AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Zita Székely || Pretty Bitch ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 40
NAISSANCE : : 12/01/1996
ÂGE : : 22

MessageSujet: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   Dim 25 Mar - 20:53

Zita Székely
feat Sheryl Nome de Macross frontier

SURNOM : Zitounette, "Sex bob-omb" ou "Oh oui ! Encore chérie, c'est bon !". Même si techniquement, ce n'est pas un surnom.
AGE : 26 ans.
SEXE : Uhm. Vous me vexez, franchement, ça ne se voit pas ? Je suis définitivement une femme.
NÉ(E) LE :
NATIONALITÉ : Hongroise.
GROUPE : Perdu.
ADHÉSION : Aucun.
STATUT : Médecin chirurgienne.


Physique
.

TAILLE : 169 cm.
POIDS : 57 kg.
CORPULENCE : Osez donc me dire en face que je suis grosse et je vous ferais avaler vos poignées d’amour. Bon, on peut donc dire que je suis svelte, je ne peux pas me plaindre, après tout ce corps a séduit de nombreuses personnes dont je ne me rappelle pas toutes.
PEAU : Claire et rosée.
CHEVEUX : Longs, légèrement ondulée, une frange droite et d’un blond encore plus lumineux que le soleil.
YEUX : Grand et bleus.
MEMBRE(S) EN MÉTAL : X
AUTRE(S) : Elle porte souvent de nombreux accessoires, colliers, boucles d’oreilles, bracelet, tout y passe ! C’est un véritable hobby.

Personnalité
.

ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel, tant qu’elle peut séduire, peut importe le sexe.
QUALITÉS : Zita est non seulement pleine de gaieté mais s’adapte très vite et fait de son mieux pour passer outre les différences. Elle est brillante et rieuse. Zita est doué dans son métier grâce à de longues heures d’entêtement et de travail. Elle sait être bosseuse quand il le faut. Dès qu’elle se fixe un objectif, rien ne peux l’arrêter et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour l’atteindre. Extravertie, elle aime s’amuser et est très sociable.
DÉFAUTS : Malheureusement, sa sociabilité va un peu loin. Elle est une nymphomane endurcit et n’a que faire du sexe de la personne. Les personnes qu’elle rencontre ont une chance sur deux de passer dans son lit. Zita est aguicheuse et d’allure provocante. Sa vulgarité et son tempérament de feu n’arrange pas les choses. Le plus gros problème avec elle, c’est qu’elle se lasse de tout. Et bien trop vite. La blonde dit ce qu’elle pense sans se préoccuper des conséquences. Franchise est son deuxième nom. Elle en reste néanmoins égocentrique, ramène tout à elle, se prend pour le centre du monde.
GOUTS : : Zita aime le sexe, comme vous l’aurez compris. Elle adore aussi tout ce qui est doux, comme les sucreries. La blonde s’extasie devant le bruit des explosions, un jolie « BOUM » sonne comme une symphonie à ces oreilles. Surement de vieux souvenirs qui remontent. Zita prend plaisir à parler d’elle, ou à ce que l’on parle d’elle. Les compliments et autres flatteries que vous pourriez lui faire ne tomberaient pas dans l’oreille d’une sourde.
RÊVE(S) : Des rêves ? Zita n’en a pas vraiment. Beaucoup dirait « s’échapper » de Gefängnis. Mais finalement, qu’elle soit ici ou dehors, cela ne fait pas une grande différence. Après tout, il y a beaucoup de choses et de personnes intéressantes dans cette grande prison. Elle a même put garder son statut de médecin !
PEUR(S) : Ses plus grandes peurs sont surement l’ennuie et le rejet. Elle détesterait que l’on l’ignore ou ne s’intéresse pas à elle.
SECRET(S) : Elle kiff les puceaux. Secret, hein ? Disons qu’elle n’en a pas. Elle se livre toute entière au reste du monde et fonce dans le tas. De toute façon, sa trop grande franchise (Ou sa trop grande gueule ?) l’empêche de faire des cachotteries.
AUTRE(S) : Nothing ~

Passé
.




I. Petite poupée blonde,
Ta vie de misère te convient-elle
?

Je suis née dans une famille non pas pauvre mais modeste à Budapest. Père ouvrier, mère à la maison. J’ai du bien vite apprendre à me débrouiller toute seule. Cette vie était simple, peu agréable et franchement inintéressante. Dès mon plus jeune âge, j’avais déjà envie de m’échapper. Alors je me mis en tête de travailler pour pouvoir m’enfuir. Il m’a fallut faire de nombreux efforts pour devenir quelqu’un. Mes notes étaient excellentes, j’étais toujours exemplaire, droite, parfaite. Je refusais de me soumettre à la vie et de ne rester à jamais qu’une poussière, une personne inutile et sans intérêt.

Ce fut dur mais je réussis à avoir une bourse et à accéder à une grande université. Ma voie était déjà toute tracée, j’allais devenir chirurgienne. J’enchainais études et petits boulots pour réussir. Finalement, je sortie première de ma promotion et trouvais un travail convenable.




II. Miss doigt de fée.

- Encore un merveilleux travail, Mademoiselle Szekely.

- Oh, sans vous je ne serais rien, Docteur.

- Que diriez-vous de prendre un verre ?

L’affaire est dans l’sac. Les hommes sont tous pareille, de grands yeux doux, un t-shirt un peu échancré, un sourire tapageur et hop, ils tombent dans le piège. Enfin, quand je dis homme, c’est un grand mot. Regardez le sourire bêtement. Ne le trouvez vous pas idiot ? Il ne sait même pas que je me fous de lui. Peut-être que si, et que lui-même s’en fiche. L’appelle de la chaire est irrésistible. A voir comment il me matte, il a déjà zappé sa femme. Enfin, après cette nuit, nous redeviendrons collègue, nous retravaillerons ensemble. Je ne permettrais pas que des histoires d’un soir viennent perdurer mon travail. Il s’étonnera au début, que je ne lui accorde plus un regard. Après tout, couchez deux fois avec la même personne (inintéressante comme lui, je précise) c’est comme se moucher dans un mouchoir déjà utilisé. Déguellasse quoi. Vous pensez que je suis une salope ? Vous n’avez pas tord. Mais je m’ennuie. Ah, comme je m’ennuie.

Evidemment, je me complais dans mon travail. J’ai échappé à la vie épuisante qui m’attendait chez moi, j’ai fuis ma pauvre famille pour devenir quelqu’un. Si je regrette ? Non. De toute façon, mes parents en sont fiers. Enfin, j’imagine. Peut-être ai-je trop espéré ? J’avais cru, non, j’avais souhaitais, trouver disons… « Ma place », dans ce grand monde qu’est le notre. Mais je me retrouve une nouvelle fois à m’ennuyer.

Je cherche à me distraire, comme avec cet homme, par le sexe. Et parfois j’oublie et je m’éclate. Parfois, je me concentre et je m’applique. Mais l’ennuie revient toujours me guetter. Il me chasse, s’amuse à mes dépends, m’emprisonne. Je l’accueil, bête comme je suis, comme un marie avec lequel on n’a même pas la force de divorcer.

J’en ai finis avec le Docteur. Il dort, épuisé. Le pauvre, ça fait longtemps qu’il n’a pas été pompé comme ça. Comme beaucoup d’autre d’ailleurs. Il est tard dis donc. J’ai perdu la notion du temps. Mais je ne vais pas rester dormir avec lui, et même si je le voulais, il prend toute la place.
Il fait froid dehors, je frissonne. Personne dans les rues. Qui oserait sortir à cette heure ? Il n’y a que les délinquants et les putes. Je me demande bien de quel groupe, je fais partie.

- Zita ?

- Tiens, Mademoiselle Lydia. Que faites vous dehors à cette heure ci ?

- Oh, je n’arrivais pas à dormir, j’ai quelques soucis alors j'ai fait un petit tour…

Elle ment. Mais j'en ai rien à foutre.

- Et bien, je vais vous changer les idées. J’y pense depuis longtemps, mais ça vous direz un verre ? Vous et moi.



III. Hé, chérie, ton père doit être terroriste,
Parce que t’es une BOMBE.

* BOUM *

- Grouille-toi bébé, les poulets arrivent.

-Tu crois que je fais quoi là ?

Ah, enfin de l’adrénaline ! Du sport ! Regardez moi ça. Ce beau bazar, c’est moi qui l’ai foutou. J’ai envie de rire mais je suis trop occupée. Ramassez, ramassez. Putain, ça en fait du fric. Enfin, vous allez me dire que c’est normal dans une banque. Un des mecs me pousse, j’attrape le sac et on se casse à toute allure. Paf, nous voilà dans la voiture. Les flics n’ont pas eu le temps de comprendre. Le chauffeur démarre à tombeau ouvert. Cette fois, je me marre.

-Encore du beau travail, ma jolie « sex bob-ombe ». T’a bien fait de nous accompagner.

-Tout le plaisir est pour moi, Chef.

Oh, vous vous demandez comment j’en suis arrivé là ? Fastoche. Je vous l’ai dit, je m’ennuyais. Alors je suis allez faire un petit tour chez la mafia. Il m’a suffit de faire un peu de charme, de montrer mes compétences et me voilà devenue une hors-la-loi. Vous pensez que je suis bête de laissez tomber le travail que j’aime tant pour devenir une voleuse ? Peut-être. Mais là au moins, on peut dire que je m’éclate. Et dans tout les sens du terme. Après tout, je suis devenue une experte en explosif (Ouh, le vilain jeu de mot). On m’a même trouvé un surnom. « Sex bob-ombe ». Subtile, hein ?

-Notre prochain coup est pour bientôt. Cette fois, c’est du lourd.

C’est toujours du lourd, vieux. J’en peux plus d’attendre. Ma vie est devenue trépignant. Chacun de nos braquages me propulse aux septièmes ciels. La peur d’être attrapé et trainé en prison, les cris des otages, la docilité des employés, les pleurs des enfants… Tous ça contribue à ce que je m’excite comme une dingue. Bien sur, je refuse de faire clamser quelqu’un. Y’a déjà eu quelques dérapages mais c’est le boulot. Faut pas rester accrocher au passer. Alors j’avance, je cours, je m’échappe. Si bien que l’ennuie n’arrive plus à suivre.

Et voilà, nouvelle banque, nouveau plan. Cette fois, j’y vais à la dynamite, les coffres ont l’air robuste. Boum, Crac, Tchac. Impec’, pas de bavures. Je m’assure que mes « coéquipiers » surveillent bien les clients. R.A.S. apparemment. Je commence à enfourner les billets dans le sac. Encore plus que la dernière fois, ça met l’eau à la bouche tout cet argent.

Un des hommes hurlent. Je me retourne et l’apostrophe :

- Arrête de gueuler !

- Ce connard a appuyé sur l’alarme !

Je fixe le type qui tremble à mes pieds. Il a le nez qui saigne et une marque de coup sur le visage.

*sirène de police*

Et merde.

Merde, merde, merde. On a merdé comme des bleus. Franchement quoi ! On n’en est pas à notre premier braquage ! On est même connue. Si on se fait chopper, on est dans la panade. Je vois mes potes qui foncent vers la sortie de secoure. Je décide de les suivre mais le type à mes pieds m’agrippe.

- Lâche-moi, putain !

Les autres se sont déjà cassés. Et ouais, aucune solidarité dans le métier. Je roue le mec de coups mais il ne me lâche pas. Pot d’colle, va. Les flics vont bientôt débarquer et je suis toujours là. Soudain, une voix déformée par un mégaphone tombe :

- Rendez-vous, vous êtes cernés !

La porte derrière moi s’ouvre.

- Et merde.



IV. Parle à mon cul,
Ma tête est malade.

- Quel furie ! Regarde ça, elle m’a mordu !

- J’arrive pas à croire qu’il a fallut plusieurs hommes pour la maîtriser.

- J’ai faillit m’évanouir quand elle a balancé un explosif vers la voiture du sergent. Heureusement qu’elle était vide.

- C’est pas quelqu’un qu’on peut maîtriser. Je parie que si on l’envoie dans une simple prison, elle monterait les prisonniers contre les gardes et s’échapperait.

- Messieurs !

- Chef ?

- L'interrogatoire est terminé.

Silence.

- Euh... Chef... Excusez moi de vous le faire remarquer. Votre chemise est mal boutonnée et votre braguette ouverte...

- Cette fille est vraiment une furie.

- * toussotement * Cette fille n’est plus notre problème. On l’envoie à Gefängnis.

Tchao le monde, cette fois je fuis la réalité. Mais enfin, j'ai bien le droit de m'amuser avant.


Spoiler:
 




Ombre' / Cyn


AGE : 16 ans et des bananes.
AVIS SUR JAIL WORLD : Je suis en parfaite extase devant le design. *va chercher un sceau*
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Et bien, c'est une longue histoire, alors que je marchais dans la rue des arcs-en-ciel, j'ai rencontré un dragon et il portait, accroché à la patte, un papier où était écrit : "Va sur Jail World ou tu mourra dans deux jours !". Alors je suis là.
AUTRE(S) ? Vous donnez des bonbons au newbies ?
ACTIVITÉ : Disons pendant les cours : 3/7 et pendant les vacances : 5/7.


Dernière édition par Zita Székely le Jeu 29 Mar - 18:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 64
STATUT : : En couple avec sa main.

MessageSujet: Re: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   Lun 26 Mar - 6:12

Bienvenue ! *lance des bonbons*


J'aime déjà beaucoup ton personnage, ♥️. Bonne chance pour le reste de ta fiche ! Puis, vu ton caractère et Sheryl (♥️) on aura forcément un lien. *si tu dis non, je viendrais reprendre mes bonbons, jusqu'à dans ton estomac. si si. vivante ou pas.* Uh uh. flirt romantic:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 40
NAISSANCE : : 12/01/1996
ÂGE : : 22

MessageSujet: Re: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   Lun 26 Mar - 13:19

Oh merci ! ♥️ *attrape les bonbons*

Il évident que je dis oui pour le lien, comment pourrais-je refuser ? wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
avatar

MESSAGES : : 134
STATUT : : Reine.

MessageSujet: Re: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   Jeu 29 Mar - 18:06

BIENVENUE À GEFÄNGNIS, ZITA.
Ah, Zita, mon idéal féminin ! (oupas) Déjantée, crue, aguicheuse, ta Zita est au top du top alors que demander de plus ?

TU ES MAINTENANT VALIDÉE ! BONNE CHANCE À TOI ET N'OUBLIE JAMAIS : LES TROIS DIRIGEANTS GARDENT UN ŒIL SUR TOI...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 40
NAISSANCE : : 12/01/1996
ÂGE : : 22

MessageSujet: Re: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   Jeu 29 Mar - 18:30

Oh merci, big boss !

J'ai hâte de répé sur ce beautiful forum tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Zita Székely || Pretty Bitch ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zita Székely || Pretty Bitch ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» 05. It's a pretty little liars [PV Dakota]
» ♪ Pretty Women ♪
» pretty much dead already ◭◭ PHOENIX
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: RÈGLES & ADMINISTRATION :: ➢ Dossiers des prisonniers :: » Condamnés-