AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Contes d'Amsel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître
avatar

MESSAGES : : 109

MessageSujet: Contes d'Amsel.   Ven 3 Juin - 20:31

Contes d'Amsel


Amsel et l'Ours de Fer
.

Il était une fois le héros Amsel, être magnifique doué d'une bonté sans égale. Un jour, alors qu'il travaillait pour un bûcheron vivant à l'orée de la forêt de cuivre, il apprit qu'un gigantesque et terrible Ours de Fer terrorisait le frère du bûcheron et sa famille vivants au beau milieu de la forêt.
Dès le lendemain, Amsel s'en alla dans la forêt afin de venir en aide au frère du bûcheron. Il arriva à leur chaumière après une journée de marche et ils furent ravis de l'accueillir et de le loger en attendant qu'il se débarrasse de l'ours. Le soir même, alors qu'ils venaient de souper et s'apprêtaient tous à aller au lit, ils entendirent les bruits de pas d'une bête énorme roder devant leur maison. Sans hésiter une seule seconde, Amsel sortit de la chaumière, prêt à affronter la créature. Cette dernière était deux fois plus haute que lui alors qu'elle se déplaçait à quatre pattes, son poil était aussi noir que du charbon et ses méchants yeux rouges semblaient luire dans la nuit. Mais à peine Amsel eut-il mit un pied dehors, l'Ours de Fer se jeta sur lui et l’assomma d'un coup de patte. Heureusement, le frère du bûcheron eut le temps de rattraper Amsel et de le rentrer en sécurité à l'intérieur de la chaumière.
Le lendemain, Amsel demanda au frère du bûcheron s'il possédait des armes assez tranchante pour entamer la chaire de l'Ours. Ce dernier lui donna sa propre hache de bûcheron, bien plus tranchante qu'une lame de rasoir et aussi solide qu'un roc. Le soir, lorsque l'Ours arriva, Amsel se jeta sur lui armé de la hache mais ne parvint qu'à lui couper une oreille. Il n'eut pas le temps de retenter un assaut : l'Ours l'assomma de la même façon que la veille et Amsel fut sauver par le bûcheron.
Le troisième jour, Amsel comprit qu'il ne pouvait pas égaler l'Ours de Fer par la force. Il demanda à la famille du bûcheron de lui donner tous les vivres sucrés et appétissants qu'ils possédaient. Les rangeant dans un filet, il l'attacha à une branche en-dessous de laquelle ils s'employèrent tous à creuser un trou assez gros pour que deux ours s'y tiennent. La nuit tombée, lorsque l'Ours s'approcha de la chaumière, Amsel était posté au sommet de l'arbre au filet, se tenant prêt. Lorsque l'ours s'approcha du filet, il tomba tête la première dans le trou. Aussitôt Amsel bondit de sa cachette armé de la hache du bûcheron et trancha net la tête de l'Ours de Fer.
Le bûcheron et sa famille furent si heureux et reconnaissants envers Amsel qu'ils firent construire une statut à l'emplacement où l'ours était mort, et on dit qu'elle se trouve toujours là, bien des générations après l'extinction de la famille du bûcheron.



Amsel et Schlange la maligne
.

Il était une fois le héros Amsel, être magnifique doué d'une bonté sans égale. Un jour, une vieille marchande de Close lui apprit qu'il existait une créature douée d'une intelligence surnaturelle et connaissant de nombreux secrets sur Gefängnis. Elle lui dit que celle-ci s'appelait Schlange la maline et qu'ayant quitté les fonctions que les Trois Dirigeants lui avaient donné, elle se terrait au fin fond de la grotte du souvenir, située dans le désert de glace.
Piqué par la curiosité, Amsel décida de se rendre dans la grotte du souvenir pour rencontrer Schlange. Dès le lendemain, il partit seul sur les routes en direction du désert de glace. Il brava de nombreux dangers et intempéris avant d'enfin arriver à l'entrée de la grotte. Là-bas, il descendit à travers les puits les plus étroits et les plus humides, manqua à plusieurs reprises de tomber au fond de gouffres noirs et profonds, affronta et brava d'étranges créatures des ténèbres. Il parvint à une caverne plus grande que les autres, où il trouva logée sur un îlot au milieu d'un lac souterrain Schlange la maligne.
Celle-ci l'accueillit avec courtoisie et lui offrit un verre contenant une boisson inconnue d'Amsel mais délicieusement acidulée ainsi qu'une brochette de poisson fumé. Après le repas, il lui demanda de lui révéler tous les mystères de Gefängnis. Schlange lui répondit qu'elle ne s'y opposait pas à condition qu'il s'en montre digne, et qu'ainsi elle devait avant toute chose le tester. Alors elle demanda :
« Plus j'ai de gardiens, moins je suis gardé. Moins j'ai de gardiens, plus je suis gardé. Qui suis-je ? »
Après plusieurs longues heures de réflexion, Amsel commença à douter de lui, se disant que Schlange ne lui livrerait jamais ses secrets. Et alors il comprit.
« C'est un secret. »
Bien entendu, c'était la bonne réponse. On dit que c'est ainsi qu'Amsel acquérit les connaissances qui l'aidèrent dans sa quête et qui lui permirent de trouver la sortie de Gefängnis.



Amsel et la lanterne d'Aurore
.

Il était une fois le héros Amsel, être magnifique doué d'une bonté sans égale. Un jour il rencontra un enfant tétanisait de terreur dans l'angle d'une rue sombre de Close. Prit de pitié, il s'avança vers celui-ci et lui demanda ce qui n'allait pas.
« C'est la reine, j'ai si peur de la reine ! »
Étonné que Gesetz puisse susciter si grande terreur sans sortir de son château durant des années, il questionna le garçon :
« En quoi te fait-elle peur ?
-C'est elle qui cause le jour et la nuit. J'ai peur du noir et les gens disent que si par malheur la reine est en colère, elle plongera tout Gefängnis dans une nuit sans fin ! »
Bien décidé à aider l'enfant à vaincre sa peur, Amsel se lança dans la quête d'un objet dont il avait longuement entendu parlé dans les ragots qui se disaient sur le marché : la lanterne d'Aurore. Il se rendit au point le plus haut de toute la prison, le pic du firmament, et continua encore plus haut, plus haut – certains disent en volant, d'autres en escaladant, d'autres encore en apprivoisant un oiseau géant – jusqu'à ce qu'il atteigne une voûte en pierre qui surplombait toute la prison. Dans un creux de celle-ci, il trouva la seule étoile de Gefängnis, celle dont on disait qu'elle ne s'éteint jamais : la lanterne d'Aurore. La détachant soigneusement, il redescendit au sol et l'apporta au petit garçon.
« Qu'est-ce ?
-Il s'agit de la lanterne d'Aurore, garçon, la seule qui ne s'éteindra jamais, qu'il pleuve ou qu'il vente, mauvais sort ou non. Tourne la clef au dos de la lanterne et tu l'allumeras, tourne là derechef et tu l'éteindras. Elle ne craint ni les nuits sans fin de la reine, ni les cauchemars du pont aux ombres. »
Et ainsi l'enfant n'eut plus jamais peur du noir, et Amsel s'en alla à la recherche d'autres services à accomplir.






Amsel et les fleurs de papier
.

Il était une fois le héros Amsel, être magnifique doué d'une bonté sans égale. Un jour il rencontra une vendeuse de fleurs ambulante. C'était une vieille femme connue pour avoir le sourire jusqu'aux oreilles. Elle lui demanda s'il voulait des fleurs, et elle lui montra ses jolies merveilles. Elles étaient toutes douces, fraîches et éclatantes de beauté. Il en acheta un bouquet, qu'il donna à toutes les jeunes filles de Close pour que leur cœur fleurisse. Mais il oublia d'en donner à Gesetz. Alors, vexée, elle parvint à détruire toutes les fleurs. Sans aucune exception.
Quelques temps plus tard, il recroisa la petite vieille qui avait perdu son sourire. Elle n'avait plus de fleurs à vendre et la pauvreté la guettait, malgré les économies qu'elle avait faites. Alors, Amsel, qui était très malin, pris une vieille feuille de papier, la plia et en fit une jolie rose. Surprise, la vendeuse fit de même, réussissant à donner toutes sortes de formes aux feuilles de papier, les transformant en fleurs. La vendeuse pouvait reprendre son commerce. Elle remercia Amsel de tout son coeur et l'on dit que la tradition ne s'est pas perdue, de générations en générations, les méthodes de création de fleurs sont toujours les mêmes. Heureux d'avoir aidé cette vieille dame, mais toujours aussi humble, notre héros repartit vers d'autres horizons pour aider de nouvelles personnes.


PLUS DE CONTES PLUS TARD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jail-world.forumactif.org
 
Contes d'Amsel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un livre de contes
» Snobisme des contes classiques..?
» Contes et Légendes de Bretagne
» Les contes du Baragouineur : Thiekar et Tarkh, frères de sang
» Le silm sans les contes inachevés
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: RÈGLES & ADMINISTRATION :: ➢ Informations importantes :: » Contexte & intrigue-