AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 25

MessageSujet: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Mer 18 Avr - 23:02

Dante Enzio Valentino.
feat Dino Cavallone. From Katekyo Hitman Reborn.

SURNOM : Dan'.
AGE : Vingt-quatre ans.
SEXE : HUmf.. Je ressemble vraiment à une fille ?
NÉ(E) LE : Trente et un-décembre.
NATIONALITÉ : Italienne.
GROUPE : Perdu.
ADHÉSION : Rafleur.
STATUT : Aucun pour le moment.


Physique
.

TAILLE : Cent quatre-vingt-trois centimètres.
POIDS : Soixante-douze kilogrammes.
CORPULENCE : Dante possède une bonne musculature, elle n'est pas trop imposante, mais lui permet tout de même de se faire respecter un minimum. Cette musculature est due à de nombreux entraînements réguliers depuis plusieurs années, mais ces exercices n'ont pas fait de son corps celui d'un bodybuildeur, mais lui permettent simplement d'accompagner ses techniques.

PEAU : Sa peau est à la fois ferme, et douce au toucher. Bien entendu sa douceur n'enlève rien à sa virilité. De cet agréable coloris légèrement bronzé, d'une façon on ne peut plus naturelle, résultat découlant de plusieurs années passées sous le soleil de Vérone.
CHEVEUX : Ses cheveux d'un blond angélique. Lui donnant un aspect pur, accompagnés par quelques reflets plus foncés au niveau des racines, tendant vers le châtain qui offrait un agréable dégradé en de multitudes de mèches. Une chose était sûre, Dante ne se coiffait pas beaucoup. Ses cheveux avaient un naturel ébouriffé en tout sens, légèrement bouclés, mi-longs, ils descendaient bas dans la nuque, recouvrant en partie ses oreilles.

YEUX : Des yeux partant légèrement en amande dont les iris étaient dotées d'une magnifique couleur ambrée.
AUTRE(S) : De nombreuses marques ont été ancrées sur sa peau. Des tatouages des plus colorés et aux formes variées envahissent son torse comme son bras gauche. Vestiges du passé. Sombres souvenirs, gravés à jamais sur sa chaire. Chacun de ses symboles représente une partie de son ancienne existance.

Personnalité
.

ORIENTATION SEXUELLE : Qui sait.
QUALITÉS : Loyal, fier, déterminé, calme, réfléchi.
DÉFAUTS : Froid, distant, sarcastique, joueur, autoritaire, mystérieux.
GOUTS : Malgré les traits de caractère qu'il puisse arborer, Dante apprécie beaucoup le dessin, la lecture, l'écriture. Il aime assez la nature en fait, les paysages tellement apaisants. Aussi, le jeune homme aime beaucoup les pommes, de belles pommes bien rouges, d'ailleurs, il ne serait pas étonnant de le voir assis une pomme à la main, un livre dans l'autre. Mais à côté de cela, Dante est un vrai passionné d'armes à feu, chasser; tirer, atteindre sa cible, le danger.
RÊVE(S) : Malgré le fait qu'il ne l’avouera jamais, Dante rêve de s'échapper de cet endroit. Il rêve de retourner dans son ancien monde, son ancienne vie, aussi ordinaire et futile qu'elle pouvait être.
PEUR(S) : PEUR(S) : Même si le jeune homme n'a pas de peur vraiment définie. Néanmoins, il ne souhaite pas mourir avant de voir une dernière fois son ancien monde.
SECRET(S) : Peut-on réellement parler de secrets? Dante est lui-même un véritable mystère. Personne ne peut prétendre connaitre son passé, pour quelle raison a-t-il été incarcéré ? Qu'a-t-il fait? Que signifie ces tatouages ?
AUTRE(S) : (ce qui vous passe par la tête)

Passé
.




« Papa arrête ! Papa laisse-le ! Papa je te hais ! »

Monsieur Ventino était en train de jeter son propre fils blessé, Giovanni, dehors. Dante, lui, faisait tout pour arrêter son père. Il criait. Il pleurait. Il le tirait arrière. Il se mettait en travers de son chemin. Mais rien. Son père tenait toujours fermement Giovanni d'une main, repoussant le plus jeune de l'autre, le poussant sur le côté ne voulant pas lui faire mal. Arrivé à la porte, il ouvrit celle-ci, et projeta son fils ainé hors de leur demeure. Et toutes ses affaires personnelles le rejoignirent quelques secondes après. Monsieur Lucio Ventino l'insulta, le descendant à plus bas que terre. Pour lui, Giovanni n'était plus rien, il était une petite vermine et rien de plus, et tout ça à cause de Dante. Pauvre petit Dante, encore âgé de six ans cette époque, c'est ce qu'il se disait, c'était de sa faute et celle de personne d'autre.

« Ne reviens plus jamais ! Saleté ! »

Il cracha sur le sol, à quelques millimètres des pieds du jeune homme qui était étalé par terre. En effet, son père l'avait jeté avec une telle violence qu'il en avait perdue l'équilibre et s'était lamentablement rétamé sous la pluie glaciale du mois de Février. Ce jour-là, restera gravé dans sa mémoire pour toujours. Par sa faute, il avait perdu son grand frère. La seule personne qu'Il voulait rendre fière. La seule personne qui s’occupait réellement de lui. La seule personne qui acceptait de jouer avec lui. Afin de mieux comprendre la situation revenons quelques années auparavant.

À Vérone. Le mois de décembre venait s’annoncer assez rude. Froid. Tempêtes. Neige. De la neige partout, bloquant les passages. Piégeant la ville qui d’ordinaire tellement animée. Paralysée. Ils n’avaient jamais connu un hiver aussi rude depuis une bonne d’années. Dans une maison assez modeste on pouvait entendre des cris. La douleur prend le dessus. Une jeune femme veut abandonner. Elle veut l'abandonner. Ce n'est qu'une regrettable erreur, une pure et simple erreur. D'un oubli, maladresse.. Pourquoi ? Il n'avait rien demandé à la vie. Elle cri toujours, elle a mal. Elle ne veut plus faire d'efforts. Tant pis pour elle. Tant pis pour l'enfant. Elle n'avait rien à perdre. Mourir. Ce mot résonne dans son esprit déjà occupé par tant de questions. Et toujours ce mot. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Qu(avait-elle fait? La vue troublée par les larmes. Le souffle coupé. Le rythme de son cœur s'accélérait de plus en plus. Tout ça dû aux efforts dont elle devait faire preuve. Bon sang Dante ! Sors de là ! Daniella se redressa légèrement, prête à éjecter ce bébé de son ventre. Abandonner aurait été trop dangereux pour sa propre vie. Elle avait décidé de le garder malgré tous les risques. Malgré tout. Elle ne voulait pas mourir. Dante ! Dépêche-toi ! Les médecins s'affairaient autour du lit de la future maman. Ils avaient dû venir à son domicile d'urgence. Il avait été impossible et dangereux de la faire déplacer. Trop dangereux. Les lumières ne cessaient de s'éteindre, s'allumer, s'éteindre, s'allumer.. Un clignotement incessant, agaçant même. Dante ! Le moment propice était enfin arrivé. Il était sorti. Enfin ! Il fallait les amener à l'hôpital maintenant. Un seul problème. Daniella. Faible. Elle était trop faible. Sa respiration ne cessait de s'accélérer, au même rythme que les battements de son cœur. Daniella sombra lentement dans un profond sommeil, bien trop profond pour que ce ne soit seulement la fatigue. Les pleures de son enfant se faisaient de plus en plus lointains. Les visages autour d'elle devinrent flous. Son mari, son fils adoptif. Un gémissement. Souffrance, Douleur, Souffrance.. Puis le trou noir.

« Hey ! Dante ! Attend ! »
« Dépêche-toi grand frère ! »

Il arriva enfin à sa hauteur. Essoufflé. Bon sang ! C'est qu’il court vite le petit blondinet ! Seulement âgé de huit ans. Dante se remit aussitôt à courir aussi vite qu'avant. Il devait absolument arriver à l'heure. Il le devait ! Pour sa maman ! Bien qu’il ne l’avait jamais connue. Plus que quelques mètres. Enfin il arriva à destination. le petit garçon poussa le portail qui émit un léger bruit aiguë. Très vite rejoint par son grand frère, il cessa de courir. Le petit blondinet, suivit de Giovanni s'agenouilla devant la pierre tombale de sa mère. Une photo. Qu'elle était belle. Dante passa son index droit sur le nom de sa mère immortalisée dans la pierre. Un passé gravé dans la pierre.

✗✗✗

Donc après cette mort prématurée, Lucio Valentino eut la garde de Dante, en plus du petit garçon qu’ils avaient adopté quelques années auparavant. Giovanni, en croyant qu’ils ne pouvaient avoir d’enfants. Mais avec l’arrivée de petit dernier. Donc, leur fils, son fils biologique, le comportement du père n’était plus le même envers lui. Il s’énervait de plus en plus, il tolérait de moins en moins ses maladresses, sa présence. Rajouté à cela son nouveau goût pour la boisson. Au début, le but était noyer sa peine, la perte de sa bienaimée, sa femme.. Oh Daniella.. Mais ce besoin de s’évader, d’oublier grandissait de jour en jour. De mois en mois, d’année en année. Toujours un peu plus. Jusqu’à en devenir dévastateur pour la petite famille.

✗✗✗

Alors que le jeune homme en sang tentait de se relever sous la pluie glaciale que déversé un ciel noir d'encre sur lui, son petit frère courut vers lui. Il avait réussi à échapper à l'étreinte de son père qui essayait de le tenir de la pluie loin possible de cette fripouille qu'était son ainé. Mais il était malin, il était énervé aussi. C'était de sa faute, pas lui, il n'avait pas le droit de le jeter pour sa faute. Alors le petit blondinet le mordit aussi fort qu'il le put avant de venir se blottir dans les bras de son grand frère qui était à présent assis sur le sol froid comme de la glace. Un adieu. Non. Son frère lui assura que ce n'était qu'un Au revoir. Après tout, il avait dix-sept ans. « On se reverra » Il lui avait murmuré ces quelques mots avant de le serrer contre lui encore quelques secondes, jusqu'à ce que Lucio vienne relever violemment son fils biologique.

« Tu me le paieras Papa.. »

Un jeune homme aux allures de mafieux se tenait là, devant une ancienne demeure à Vérone, planté en face d'une vieille porte en bois, arme à la main. Bien déterminé, ses traits ne traduisaient que colère et dégoût. Dante avait mal. Dante voulait se venger. Oui, le petit garçon, devenu maintenant un jeune homme de vingt-et-un ans, apprit la déchirante vérité. Son grand frère. Il ne l'avait jamais appelé autrement d’ailleurs, même s’ils n'étaient pas liés par le sang. Giovanni avait succombé à ses blessures ce jour-là. Giovanni n'était plus de ce monde. Giovanni ne reviendra plus jamais, par sa faute. Son monstre de père l'a tué. Il allait payer pour tout ce qu'il lui a fait subir. Dante était là pour obtenir vengeance.

✗✗✗

Les yeux bandés, les deux mains liées en son dos, Dante avançait toujours. Encadré par deux hommes qui semblaient être ses geôliers, silencieux, ils ne disaient rien. Aucun mot ne filtrait. Un silence absolu. Néanmoins perturbé par le son de leurs respirations ainsi que les bruits sourds de leurs pas, unique témoin de leur présence. On ne pouvait pas dire que le futur prisonnier montrait des signes de nervosité, de peur, d'angoisse ou autre. Non. Il semblait parfaitement calme et détendu, voire serein. Étonnant n'est-ce pas? Savait-il seulement ce qu'il l'attendait? Les trois hommes arrivèrent enfin devant une sorte de cage d’ascenseur noir d’ébène. Mais le blondinet n'en savait rien. Ses yeux étaient toujours bandés. Seulement guidé par les bruits de pas, qui s’étaient soudainement arrêtés. Sans doute, ils étaient arrivés à destination. Dans quel genre d'endroit serait-il envoyé ? En enfer? Tant mieux. Tant pis. Il n'avait rien à perdre de toute manière. Ce n'est pas comme s'il avait un point d'attache, une vraie famille, des amis.. Non. Simplement des connaissances avec qui il travaillait. Même si, dans le monde de la mafia les différents clans se considèrent comme des familles. Le blondinet ne s'est jamais sentit vraiment proche d'eux, il préférait toujours travailler en solitaire.


Pour revenir aux geôliers, l'un d'eux s'était approché du jeune homme afin de lui retirer son bandeau, tandis que le second s'affairait à taper une sorte de code d’accès sur un clavier, situé sur la porte d’ascenseur, cette dernière ne tarda pas à faire apparition, s'ouvrant sur une petite cabine en assez mauvais état. En jetant un coup d’œil sur les deux gardes, il comprit qu'il fallait emprunter cet ascenseur délabré. Sans un mot, il pénétra dans la cabine, un dernier sourire adressé à ses geôliers. Une sorte d’adieu tandis que la porte se refermait lentement. Il ne savait pas vraiment ce qu'il l'attendait, mais il n'avait pas vraiment peur. Assit dans un coin de la cabine, ses pensées vagabondaient dans le sombre océan de ses souvenirs, son grand frère, son monstre de père.. Sa vie. C'est le bruit de la porte coulissante qui le fit émerger de cette brume. Encore un autre couloir..Décidément. C'était le nouveau truc à la mode en prisons ou quoi? Peut-être. En tout cas, ce qui était certain, c'est qu'il fallait encore marcher. Un soupir traversa la barrière de ses lèvres. Encore un long couloir froid faiblement éclairé qu'il fallait suivre. Mais pour atteindre quel endroit? .. La réponse se trouvait au bout de quelques heures. Une porte. L'enfer? Poussant délicatement la poignée, là surprise. Ça n'avait pas de sens. Il se trouvait au beau milieu d'un somptueux bureau. Une plaisanterie de mauvais goût? Une caméra-cachée? Agacé, le jeune homme tourna les talons afin de rebrousser son chemin, lorsqu'il vit la porte disparaître. Comment était-ce possible? Plus étrange encore, une voix, on s'adressait à lui, un chat? Attendez un peu, un chat qui parle? Dante devait vraiment être mal en point. Très mal même. Voilà, qu'il hallucinait maintenant. Des chats qui parlent, tout bonnement ridicule. La fatigue semblait avoir raison de lui. Ce dernier lui avait même indiqué un chemin à suivre, après avoir parlé d'un monde appelé "Gefängnis", plus important, il allait devoir se débrouiller seul afin de trouver des réponses à ses interrogations. Dante passa une main dans ses cheveux, des heures et des heures de marche, pour atteindre une destination inconnue, les yeux bandés, le sourire désolé de ses geôliers, il allait être exécuté de toute manière. Prêter attention à une hallucination, qu'avait-il à perdre hein? Rien. Empruntant pour la troisième fois de la journée un couloir, décidément; c'était la journée des couloirs ou quoi? Cet endroit n'inspirait guère confiance. Avait-il seulement le choix? Simplement ,on. il finit cette fois par atteindre.. Une sorte de ville. Rêvait-il toujours ?

✗✗✗

Voilà. Le temps filait à une vitesse folle et tout avait changé. Trois longues années se sont écoulées depuis son incarcération. Il vivait désormais à Gefängnis. Un monde étrange où les habitants, enfin, ceux qui tentaient de survivre étaient constamment épiés. Le moindre de leurs mouvement, le moindre geste. Tout. Dante avait réussit tout de même à rejoindre un groupe assez réputé « Les Rafleurs » un groupe de rebelles. Cruels et sanglants. Durs et froids. Un groupe qui voulait imposer ses idéaux, sa loi. Parfait, enfin des personnes avec qui il pouvait nouer des liens. Il partageait leurs points de vue, leurs objectifs, de plus, leur chef inspirait confiance et admiration. Entre folie et violence. Audace et orgueil. une aura intrigante émanait de lui. En parlant de ce dernier, Dante fit sa connaissance quelques semaines après son arrivée seulement. Le boss. « Hurle-au-Vent ». Prénom bien étrange n'est-ce pas? Un nom d'emprunt? Son véritable prénom. Passons, il recherchait des membres. Bien, il semblait posséder une bonne motivation. De bonnes raisons. Tant mieux. Le blondinet accepta rapidement, bien intrigué par ce personnage.

PS: Je m'excuse vraiment pour cette fin un peu bâclée. J’essaierai de rattraper dans les prochains posts. Aussi, j'ai préféré laisser quelques zones d'ombre sur l'histoire du personnage afin de mieux développer certains détails en RP.



L i g h t ~


AGE :21 ans et oui ;P
AVIS SUR JAIL WORLD : J'aime beaucoup le design & les codages, c'est rare de voir un forum aux couleurs sombres aussi réussit, je suis fan *^* Quant au contexte, j'ai tout de suite accroché, d'ailleurs c'est pour ça que je suis là ;P
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Un peu par hasard, sur un top-site.
AUTRE(S) ? AUTRE(S) ? J'espère qu'on va bien s'amuser et tout casser GNIH! èwé
ACTIVITÉ : 4/7 jours. Voire plus certaines semaines. Enfin, tout dépend de la charge de boulot.


Dernière édition par Dante E. Valentino le Sam 21 Avr - 11:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 112
STATUT : : Chef des Rafleurs.

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 5:14

!!!!!! Rafleuuuuur ! *le caline*.
Bienvenue. <3.
J'vais prendre soin de toi. /tank/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 125
NAISSANCE : : 15/04/1992
ÂGE : : 26
STATUT : : Chimère & Rêveur

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 7:30

Amagad ! Dinoooooo ! Pourquoi tu es un de ces stupides rafleurs ? ;_;
Bienvenue parmi nous, et hâte de lire ta fiche ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natif
avatar

MESSAGES : : 108
NAISSANCE : : 22/04/1988
ÂGE : : 30
STATUT : : Fleuriste royale

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 14:26

BIEENNVENUUUUUUUUUUUUUE ♥
Fais attention aux jeunes filles en chaleur de ce forum. :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 128

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 15:38

Tine : Trop tard ça fait un moment que je l'ai violé ♥
Bienvenue Dante ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 55
NAISSANCE : : 27/09/1996
ÂGE : : 22
STATUT : : Native.

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 16:05

    Bienvenue Dante ♥
    (De quelles jeunes filles en chaleur elle parle ? Ne fais pas attention, elle délire :D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 40
NAISSANCE : : 12/01/1996
ÂGE : : 22

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Jeu 19 Avr - 17:11

Bienvenuuuuuuue ! * lance des cookies*
Mrrh, Dino **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 25

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Sam 21 Avr - 12:01

    Merci à vous tous pour cet accueil :D
    Mwhahaha! Les Rafleurs c'est les meilleurs /PAN/
    Eglantine -> Elles m'ont déjà souhaité la bienvenue sur la Chatbox ( Entre viol, robes, couettes & cookies xD ).

    Normalement, ma fiche est terminée :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
avatar

MESSAGES : : 134
STATUT : : Reine.

MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   Sam 21 Avr - 20:02

BIENVENU À GEFÄNGNIS, DANTE.
Gnnnh, quel prénom classieur, Dante, ça m'inspire le respect et la profondeur (ne demande pas pourquoi, je ne sais pas). Et je. J'aime ton histoire et Dante a tout à fait sa place parmi les rafleurs.

TU ES MAINTENANT VALIDÉ ! BONNE CHANCE À TOI ET N'OUBLIE JAMAIS : LES TROIS DIRIGEANTS GARDENT UN ŒIL SUR TOI...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dante E. Valentino ~ Because the life is red. { Finish 1oo %}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: RÈGLES & ADMINISTRATION :: ➢ Dossiers des prisonniers :: » Condamnés-