AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Jungle Jinx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perdu
avatar

MESSAGES : : 5
STATUT : : Jack of all trades.

MessageSujet: Jungle Jinx   Mar 24 Avr - 20:00

J'ai chaud. J'ai soif. C'est pénible. Un peu comme cette jungle, en somme. Voilà des heures que nous nous frayons un chemin à travers la végétation mais je n'ai pas l'impression d'avoir avancé d'un pouce. Sans compter les moustiques. J'ai beau essayer de les chasser de la main, ils refusent de s'éloigner. Ils doivent vraiment me trouver appétissante, vu le nombre de piqures récoltées. Ça me démange de partout, un vrai cauchemar. J'aurais vraiment dû mieux choisir mes vêtements, exposer le moins de peau possible. Ça m'aurait évité de me faire dévorer par tous les insectes du coin, de me couper sur toutes les épines des environs. J'ai l'air fine, tiens, avec mon short, mon t-shirt et mes baskets. Je regrette vraiment de ne pas avoir eu plus de temps pour préparer cette expédition. Je regrette surtout de ne pas avoir été une professionnelle de la survie en milieu humide dans une autre vie.

Zoé ?

Zoé est la jeune femme que nous sommes censés retrouver dans cet enfer vert. Une pauvre fille ayant eu une brillante idée : s'enfoncer seule dans la jungle en espérant y trouver de quoi nourrir sa petite famille. Je me demande vraiment pourquoi j'ai accepté ce boulot. J'imagine que les larmes de sa grand mère, lorsqu'elle est venue nous supplier de retrouver sa petite fille, ont joué un peu. Je ne devrais vraiment pas me laisser attendrir aussi facilement. J'imagine aussi que les supplications de ce grand dadais de Stanislas ont également joué un rôle dans cette malheureuse décision. Si j'avais refusé d'aider cette pauvre vieille, il aurait été capable de partir seul.
Quoi qu'il en soit, il est fort probable que cette demoiselle soit déjà morte à l'heure qu'il est. Trois jours dans un environnement hostile, sans aucun moyen de se défendre et sans s'y être préparée un minimum ? Elle se sera perdue et aura fait une mauvaise rencontre. Je peux comprendre que certaines personnes soient affamées et désespérées, mais s'aventurer dans un endroit comme celui-ci pour récupérer quelques fruits équivaut à un suicide pour la plupart des gens. Je m'inquiète d'ailleurs un peu pour notre... hum... ma sécurité.

En parlant de Stanislas, tel que je le connais, il est sans doute persuadé que cette pauvre fille est toujours en vie. Une histoire comme celle-ci ne peut se terminer qu'en happy end pour un niais bisounours dans son genre. Je n'ai même pas pris la peine de le mettre en garde contre une mauvaise surprise. Au fond, j'espère aussi retrouver cette fille en bonne santé, ne serais-ce que pour cette petite mamie ridée qui n'a pas hésité une seconde à sacrifier ses maigres économies en espérant qu'on lui ramènerait Zoé. Cette pauvre vieille nous voit sans doute comme son dernier espoir. J'imagine que sa petite fille est la seule personne sur qui elle peut encore compter, et dans le cas où cette dernière ne reviendrait pas de sa petite escapade dans la jungle, elle ne survivrait pas longtemps. C'est triste à dire, mais je n'ai que bien peu d'espoirs : morte ou vivante, le problème sera surtout de la retrouver. Chercher quelqu'un au beau milieu de la jungle revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Au milieu de toute cette végétation, il nous serait possible de la croiser sans même nous en apercevoir.

Zoé~ ?

Ce qui explique pourquoi nous sommes en train de crier son nom tout en étant conscients du danger que cela représente. Nous n'avons tout simplement pas le choix. J'ose tout de même espérer que nous n'attirerons rien de nuisible en faisant tant de bruit. Je ralentit deux secondes et lance un regard derrière moi. Stanislas me suit toujours. Bien. Je préfère rester attentive et ne pas le perdre. J'aime le savoir derrière moi dans un endroit aussi dangereux. Si un prédateur nous prend en chasse, je suppose qu'il nous attaquera par surprise... et par conséquent dans le dos. Stan' est donc plus exposé au danger que moi en fermant la marche. C'est parfait.

Sto... Je m'arrête net. Stanislas me rentre dedans, j'ai du freiner un peu trop soudainement. Je lui écrase le pied du talon. Sans le faire exprès. Évidemment. Héhé. ...p.

Si un prédateur nous prend en chasse ? C'est déjà le cas ! Depuis quand ? Aucune idée, mais une chose est sure : il est là, tapit dans la végétation luxuriante. Il s'arrête aussi, me fixe. Je ne l'ai repéré que par hasard. C'est qu'il est bien camouflé, le salaud. Il sort, se montre. Un jaguar. Un gros. Il s'immobilise, nous fixe. Je ne le lâche pas des yeux. C'est exactement le genre de mauvaise rencontre que la demoiselle aurait pu faire, le genre de mauvaise rencontre que j'aurais préféré éviter. J'ai vraiment eu énormément de chance de le voir bouger.

Oh ? Tu crois qu'il veut un câlin ?

Je plaisante, mais la situation n'est pas à notre avantage. Il s'avance vers nous, lentement. Je refuse de faire un seul pas en arrière. Si je fais mine d'avoir peur ou de vouloir me sauver, je crains qu'il ne nous attaque. Si je lui fais face, il abandonnera la partie. Je crois. J'ai vu ça dans un documentaire à la télé, une fois. On voyait des gens affronter des meutes de léopards du regard et ces derniers n'osaient pas approcher. Ils conseillaient de ne jamais leur tourner le dos. Ici, c'est la même chose... non ? Si on oublie le fait qu'il s'avance vers nous pas à pas. Hum. S'il est affamé, il pourrait très bien prendre le risque de nous attaquer. Ou alors, il est simplement en train d'attirer notre attention. Ça vit en meute ou c'est solitaire, un jaguar ? Et un jaguar né dans cette prison ? J'écarte légèrement les jambes et prépare mes petits poings. Il semble insister. Je ne me suis jamais battue contre un animal et je doute fortement avoir le dessus s'il fallait en venir à une telle extrémité, mais c'est toujours mieux que de lui tourner le dos et tenter de fuir. La jungle, c'est son terrain de chasse. Nous n'aurions aucune chance de lui échapper. Sans détourner le regard, fixant le félin avec mon air d'ahurie habituel, je m'adresse à Stanislas :

Surveille les alentours, il n'est peut-être pas seul.

Je suis autoritaire, mais c'est pour notre bien.
La bête grogne, s'avance toujours.
Je dois trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perdu
avatar

MESSAGES : : 6

MessageSujet: Re: Jungle Jinx   Mer 25 Avr - 11:16

S’ils savaient où se trouve ce qu’ils cherchent, ils ne chercheraient pas. Goethe
Tachant de ne pas perdre Rachel de vue, Stanislas avançait à grandes enjambées à travers les feuillages. Il n’avait pas la même carrure que la fine jeune fille, et se faufiler à sa suite lui demandait pas mal d’efforts, surtout qu’elle semblait toujours choisir les passages les plus étroits, là où les longues branches des arbres étaient juste à la bonne hauteur pour rebondir sur le visage de Stanislas quand il tentait de passer. Mais bon, elle était petite, elle ne pouvait pas se rendre compte de ses difficultés, et c’était déjà extrêmement gentil de sa part d’avoir proposé d’ouvrir la marche, malgré le danger. Il continuait d’avancer tant bien que mal, ses yeux scrutant la pénombre vert bouteille dans l’espoir de détecter une présence humaine.
Malgré l’enjeu crucial de leur mission du jour, il ne pouvait s’empêcher d’être déconcentré par la flore foisonnante des environs. A défaut de faune, certainement apeurée par les appels des deux jeunes gens, des plantes de toutes sortes proliféraient, dont les fleurs et les feuilles qui semblaient provenir de partout à la fois gommaient presque la notion de haut et de bas. Un véritable tableau du Douanier Rousseau, aurait certainement fait remarquer Sara. En plus sombre, plus dense et surtout, plus humide, au grand désespoir du prisonnier dont les vêtements commençaient à être humidifiés par la moiteur de l’air. La capitale suédoise ne l'avait pas vraiment préparé à affronter un tel climat. Il espérait pouvoir retrouver la jeune disparue avant que ses habits ne soient vraiment mouillés et ne lui collent à la peau tel...

Zoé ?

La voix de Rachel stoppa net l’appréhension du jeune homme. Ils étaient en mission, à la recherche d’une jeune fille qui était ici depuis bien plus longtemps qu’eux. Elle avait besoin d’aide, son devoir était de lui porter secours, pas d’admirer les êtres vivants qui l’entouraient, et encore moins de se plaindre. Il avait eu du mal à convaincre sa belle-sœur d’accepter cette mission de sauvetage. Trop de risques, pas assez de gains, avait-t-elle protesté. Stanislas avait ravalé son indignation, bien conscient que faire remarquer à la jeune fille qu’il trouvait déjà scandaleux de demander de l’argent en échange d’une aide quelconque n’était pas une bonne méthode pour la convaincre. Il avait fait son possible pour baisser au maximum le tarif exigé par Rachel, mais la somme restait tout de même conséquente pour la pauvre femme rendu infirme par l’âge qui leur avait demandé ce service. Il avait déjà commencé à réfléchir à un quelconque moyen de faire une ristourne à la grand-mère, une fois qu’ils lui auraient ramené sa petite fille saine et sauve. A défaut, il pourrait toujours passer la voir de temps en temps pour lui apporter un peu d’aide... Enfin, chaque chose en son temps. Premièrement : retrouver l’adolescente disparue. Il ne doutait absolument pas du fait qu’ils la récupéreraient vivante, et n’avait de toute manière pas ne serait-ce qu’envisagé l’autre hypothèse.

" Zoééééééééééééé ! "

Il avait beau avoir une voix plus puissante que celle de la petite demoiselle qui l’accompagnait, le son ne portait pourtant pas plus loin, étouffé par la végétation. L’appel aigu de Rachel perçait sans doute même les feuillages plus efficacement. Bien sûr, cela risquait d’attirer des êtres hostiles, mais ils n’avaient pas trop le choix. Il admirait le courage de la jeune fille qui avançait d’un pas décidé malgré le danger et les désagréments. A leur arrivée à Genfängnis, il s’était beaucoup inquiété pour elle, mais, autant mentalement que physiquement, elle semblait très bien s’en sortir. Presque un peu mieux que lui d’ailleurs.
Perdu dans ses réflexions, il percuta sa belle-sœur qui avait pilé d’un seul coup, se faisant écraser au passage un pied déjà endolori par leur longues heures de marche. Craignant de lui avoir fait mal, il ne remarqua pas l’animal qui avait provoqué cet arrêt avant que celui-ci ne quitte l’ombre végétale, s’avançant vers eux. Un jaguar. Grand, mais assez maigre, donc probablement affamé. Les chances qu’il passe son chemin sans se préoccuper des deux petites friandises immobiles devant lui flirtaient avec zéro. Le jeune homme fronça les sourcils. C’était quand même bizarre, ce genre d’animal attaquait rarement frontalement, il préférait généralement prendre ses proies par surprise et les achever au plus vite. Son optimiste naturel poussa le garçon à imaginer qu’il avait peut-être déjà mangé et ne les attaqueraient donc pas. Ou alors, il était peut-être malade ou blesser. Stanislas se mit immédiatement à réfléchir à un moyen de le soigner au cas où ces dernières hypothèses seraient vérifiées.

Oh ? Tu crois qu'il veut un câlin ?

Le Suèdois faillit répondre, mais capta à la dernière seconde l’ironie qui imbibait les paroles de la jeune fille et garda donc le silence, le regard fixé sur le jaguar. Il remarqua que Rachel faisait de même, ses yeux brillants d’agressivité contrastant étrangement avec son air perpétuellement ahuri. Pas difficile de deviner ce qu’elle essayait de faire. La tendance innée du garçon à ne pas contrarier les gens le poussa à taire le fait que fixer un félin dans les yeux pour le dissuader d’attaquer marchait, oui, mais uniquement s’il vous considérait comme un potentiel danger. Et pas sûr qu’une jeune fille égratignée de partout, épuisée et à moitié trempée puisse impressionner un tant soit peu l’animal. Pas une seule seconde le jeune homme ne réfléchit à un quelconque plan d'attaque ou de défense. D'abord parce que ce n'était pas sa tasse de thé, mais surtout parce que, dépourvu d'armes comme ils l'étaient, espérer terrasser un tel prédateur relevait d'un niveau d'utopie que même Stanislas n'avait pas atteint.

Surveille les alentours, il n'est peut-être pas seul.

Le fils de vétérinaire ne prit pas cette peine.

" C’est un jaguar, ça chasse toujours en solitaire. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas besoin d’être plusieurs pour ça. Un bond, une morsure au crâne, c’est fini. C’est l’un des animaux les plus puissants qu’il existe, même un taureau ne peut pas lui échapper. "

La pointe d’admiration qui perçait dans voix s’éteignit immédiatement quand il réalisa ce qu’il était en train de dire. Il tenta de piocher dans sa mémoire des renseignements un peu moins alarmants.

" Mais ne t’inquiète pas, s’il nous attaque, je me mettrais devant et tu pourras t’enfuir. C’est une espèce qui ne mange pas beaucoup, il n’y a pas de raison qu’il te poursuive… "

Il se passa la main dans les cheveux. Mouai… on pouvait sans doute trouver mieux, comme argument. Il remarqua alors un mouvement de feuilles anormal dans un angle de son champ de vision et tapota l'épaule de Rachel pour la prévenir. Il n'eut pas le temps de formuler son avertissement. En face d'eux, la bête bondit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perdu
avatar

MESSAGES : : 33
NAISSANCE : : 07/01/1996
ÂGE : : 22
STATUT : : Justicière sans merci.

MessageSujet: Re: Jungle Jinx   Mer 25 Avr - 12:31


« T O S A V E I S A L L M Y L I F E »

    Certains avaient des idées pas nettes. Elle pouvait encore comprendre la jeune Zoé, chercher à nourrir sa famille était une cause noble. Mais pourquoi deux idiots pas même armés s'étaient enfoncés dans la jungle pour la retrouver... Ne connaissaient-ils pas les animaux sauvages, les plantes carnivores et les baies toxiques ? Même s'ils savaient se défendre contre des humains, ils n'avaient aucune chance face à une panthère ou pire, une araignée. Même Rose n'avait pas toutes ses chances face à une araignée ou un scorpion... Une unique piqûre du plus petit d'entre eux pouvait vous tuer en une heure.

    Heureusement pour eux que la grand-mère les ayant engagés avait continué à pleurer dans toute la cité. Pas que Rose soit leur sauveuse et touti quanti, mais leur chance de survie si elle les accompagnait passait de 3 à 60 %. Ce n'était pas négligeable. Avant de partir, elle avait acheté quelques baumes et remèdes, au cas où ils aient le malheur de rencontrer une plante vénéneuse ou un moustique plus gros que leur poing. Elle se ferait rembourser une fois qu'elle leur aurait sauver la vie. Les trouver ? Rien de plus simple. Cherchez les traces de branches cassées et suivez les voix absolument indiscrètes. Il fallait garder le silence dans une jungle où les prédateurs étaient partout, même le plus imbécile des Rafleurs saurait ça.

    Elle avançait à pas de loups, observant la flore majestueuse de l'endroit. La beauté est dangereuse. Nul ne pouvait soupçonner ces merveilleuses fleurs d'être un danger potentiel pour leur vie... Certes, elle exagérait peut-être un peu. Mais la chaleur et l'humidité lui montait au cerveau. A ce rythme là, d'ici deux heures elle divaguerait totalement. Les voix se rapprochaient. Elle les entendait hurler le prénom de Zoé. Elle ne savait pas comment ils pourraient la retrouver d'ailleurs, la Zoé... Mais chaque chose en son temps.

    Les voix s'étaient arrêtées net. Quelque chose se tramait. Rose accéléra l'allure. Couru, même. Elle n'entendait que la fin de leur phrase, qui résonnait à travers la forêt. Câlin. S'ils s'étaient arrêtés uniquement pour se bécoter, elle les tuerait de rage. Elle détestait l'idée qu'une vie soit en danger. Seuls. Oui, ils étaient seuls. Seuls contre cette faune affamée. Elle craignait le pire pour eux. Mais s'ils s'étaient stoppés dans leur marche, c'est qu'ils avaient au moins vu le danger. C'était une bonne chose. Voir son ennemi donne souvent un avantage. Ou du moins, enlève le désavantage de ne pas le voir.

    Elle se rapprochait de plus en plus, commençait à mieux percevoir leurs discussions. Jaguar. Solitaire. Il avait raison, mais un seul jaguar était assez fort pour les tuer. Besoin d'être plusieurs pour ça. C'est fini. Les plus puissants qu'il existe. Un taureau ne peut pas lui échapper. Il était un minimum intelligent, ce gars là. Elle accélérait encore. Avec un peu de chance, elle arriverait à tant pour les sauver. Sinon, elle s'en voudrait. Je me mettrai devant. Tu pourras t'enfuir. Il était drôle. Qui ne mange pas beaucoup, il n'y a pas de raison qu'il te poursuive. Ne savait-il pas qu'un jaguar était un félin comme un autre, considérant la chasse comme un jeu, et adorant courir après tout ce qui bouge ? Elle arrivait. Elle les sauverait.

    Bondir. Katana. La bête stoppée dans son élan. Lui faire face. Rugissements. Dressée sur ses pattes arrières. Griffes en avant. Un bond en arrière. Position de défense. Rester loin de la bête. Petit coup d'oeil derrière. Fuite impossible. Une seule solution, l'attaque. Katana en avant. Foncer. Viser la tête. Un coup sec.

    Le jaguar ne s'y attendait pas. Habitué à voir courir ses victimes, il ne pensait pas qu'une chose rose sur deux pattes pouvait lui trancher la tête. Son corps s'écroula sur le sol. Rose s'avança et couvrit la tête d'une grande feuille. Une légère bénédiction, puis elle découpa la peau pour en sortir des bouts de viande. Elle en découpa une vingtaine, qu'elle emballa un par un dans des feuilles. Si jamais ils devaient passer plus de temps que prévu ici, ce ne serait qu'un plus. Et sinon, elle pourrait les donner à la grand-mère de Zoé, qui en avait bien besoin pour nourrir sa famille. Tout cela sans un mot pour ses deux nouveaux collègues. Une fois la découpe finie, elle se retourna vers eux.

    « Rose. La grand-mère de Zoé m'envoie. Inconscients. Avez-vous une piste pour la retrouver ? »

    Elle leur en voulait. Elle n'aimait pas tuer des pauvres bêtes qui ne cherchait qu'à se nourrir. Mais tuer devenait sa nouvelle fonction. Et elle détestait ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perdu
avatar

MESSAGES : : 5
STATUT : : Jack of all trades.

MessageSujet: Re: Jungle Jinx   Sam 28 Avr - 20:07

Un jaguar chasse donc en solitaire, peut me tuer d'un coup de patte et mange des taureaux. Merci Jamy pour ces rassurantes explications. Au moins, je sais maintenant que je peux me concentrer sur le félin sans me préoccuper des alentours, c'est déjà ça de gagné. La bête me fixe, je la fixe. Je sais qu'elle va attaquer. Stanislas se propose de jouer au bouclier humain et de se laisser dévorer à ma place pour me permettre de fuir. Quelle stupidité. Je n'ai rien contre le fait qu'il se sacrifie pour moi, loin de là, mais fuir n'est toujours pas une option, même dans ces conditions. Si un jaguar mange peu et ne tue qu'une proie à la fois, rien ne l'empêche de s'amuser avec une seconde victime comme un chat joue avec une souris. Et quand bien même la bête me laisserait tranquille, je pourrais très bien tomber sur un autre danger dans ma fuite. Survivre seule dans la jungle ne me dit absolument rien, je ne vais donc pas baisser les bras prématurément. Qu'il attaque donc ! Je ne vais certainement pas me laisser faire. Je m'accroupis lentement et commence à tâter le sol de la main. Nous sommes dans une jungle, je vais bien trouver une pierre ou un bâton. Je n'aurais certes pas le dessus dans un corps à corps sanglant avec la bête, mais je pourrais très bien la forcer à fuir en lui lançant des cailloux à la figure ou en la frappant avec une branche. Allez, allez... je ne veux absolument pas le quitter des yeux mais ça ne facilite pas mes recherches. Je tâte, je fouille de la main mais je ne trouve rien.
Le jaguar, lui, en a assez d'attendre. Il fonce.

Il n'est pas le seul à foncer, d'ailleurs. Une fille sort des fourrés et se précipite vers le prédateur sabre à la main. L'animal se fait menaçant, la demoiselle hésite, attaque. La tête de notre agresseur roule au sol. L'affrontement n'aura duré que quelques secondes. Nous sommes sauvés. Un vrai miracle. Je devrais être contente mais au fond, ça m'ennuie un peu. Je lui suis bien évidemment reconnaissante de m'avoir sauvé la vie mais... je n'aime pas les dettes, voilà. J'ose espérer qu'elle ne me demandera rien en retour.

Oh ? Une héroïne vient de faire son entrée, je crois qu'on a beaucoup de chance aujourd'hui.

La femme en question se penche vers le cadavre décapité et en sort de la viande, sans un mot ni un regard vers nous. On ne l'intéresse pas beaucoup, il semblerait. Ça ne m'aide pas à retrouver un semblant de bonne humeur, loin de là. J'aimerais bien m'en aller sans un mot mais la raison me pousse à rester à ses côtés pour le moment : elle possède une arme et pas nous. Nous avons beaucoup plus de chances de survie à ses côtés et je ne compte pas gâcher ma vie simplement parce qu'elle fait preuve d'autant d'impolitesse que moi. Soupir. Je m'approche discrètement et me penche par dessus son épaule, histoire de l'observer. Je me recule bien vite, par contre. Elle ne réagit pas à ma présence et je dois avouer ne pas trouver la vision de l'intérieur du jaguar très attrayante.

Merci, hum...

Je ne connais pas son nom, mais elle se relève soudainement et se présente brièvement avant de nous donner la raison de sa présence dans la jungle. Grand mère lui aurait demandé de retrouver Zoé. Je me sens vexée, pour le coup. Cette vieille femme ne nous fait donc pas confiance ? Je peux comprendre qu'elle ne soit pas rassurée en voyant Stanislas, mais moi ? Est-ce à cause de ma tête d'ahurie ? Est-ce parce que je suis encore mineure ? Ou bien parce que je suis petite et fragile d'apparence ? Pourquoi nous confier cette mission si elle ne croit pas en notre réussite ? J'imagine que son désespoir était trop grand et qu'elle n'a pas pu s'empêcher de demander de l'aide à tous les passants. Tch. Cette fameuse Zoé peut vraiment se vanter d'avoir une mamie en or.
Quoi qu'il en soit, je me fais traiter d'inconsciente par une jeune femme qui s'est aventurée seule dans la jungle en pensant que son sabre la sauverait de tous les dangers. Je ne me sens vraiment pas plus déraisonnable qu'elle. L'avantage, c'est qu'à trois, nos chances de survie sont beaucoup plus élevées. Je connais quelques astuces pour la survie en milieu hostile, Stanislas semble en savoir beaucoup sur la faune locale et cette fameuse Rose vient de nous apporter le seul élément qu'il nous manquait : une arme. Je suis peut-être trop optimiste, mais je me dis qu'avec ça, nous pouvons nous en sortir indemnes. Bref. Je fixe la demoiselle avec mon air de saisie alors qu'elle nous demande si nous avons une piste et hausse les épaules avant de répondre :

Je doute fort que Zoé se soit enfoncée trop profondément dans la jungle, c'est pourquoi nous avons décidé de réduire notre champ de recherches au périmètre extérieur.

C'est tout ce que nous avons en matière de piste. Une simple théorie. Il nous est de toute façon impossible de passer la forêt tropicale au peigne de fin, autant éviter de se perdre dans ses profondeurs. J'espère que Rose sera d'accord avec moi et décidera de nous accompagner, je ne me sens pas d'humeur à la convaincre de nous être utile.

Rachel, enchantée.

Enchantée, mouais. Je lui tend ma mimine en espérant avoir droit à une poignée de main. Sauver Zoé, si elle est toujours en vie, demandera un minimum de coopération.
Au moins, on ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait d'efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perdu
avatar

MESSAGES : : 6

MessageSujet: Re: Jungle Jinx   Mar 1 Mai - 7:38

Ceux qui tombent entrainent souvent dans leur chute ceux qui se portent à leur secours. Zweig

Certaines personnes se plaisent à dire que dans les moments de grands dangers, quand la Mort jette un oeil à l'horloge de votre existence pour voir si votre heure approche, vous voyez votre vie défiler devant vos yeux, comme un film retraçant toutes les actions bonnes ou mauvaises accomplies durant votre passage sur terre. Une sorte de résumé qui permettrait aux dieux de décider quel endroit, entre l'enfer et le paradis, est le plus approprié à votre âme en quelques sortes; un examen final auquel vous n'auriez pas été préparé, qu'on vous aurait fait passer sans vous le dire et dont on ne vous aurait pas vraiment expliquer les modes de notification.

Quand le jaguar bondit, la faucheuse leva surement la tête vers l'horloge de Stanislas pour voir s'il était temps d'enclencher la pellicule qui permettraient aux êtres divins de se pencher sur les accomplissements du jeune homme. Mais elle n'en eut pas le temps et le Suédois ne dut même pas réaliser que sa vie était passée à un cheveu d'une fin tragique, mais néanmoins forte utile à un élément de la faune locale. Il n'eut même pas le temps de s'inquiéter du saut de l'animal. Ce qu'il identifia quelques secondes plus tard comme une jeune fille bondit devant eux et trancha la...
Stanislas ferma très fort les yeux dans l'espoir de chasser la vision macabre de son esprit, mais les rouvrit très vite tant son imagination s'était fait un plaisir de lui représenter la scène avec force détails. Quand les évènements auxquels on assiste ne sont pas suffisamment traumatisants, on peut toujours compter sur le petit être sadique résidant dans notre tête pour nous peindre un tableau admirable tout droit tiré des oeuvres de Jérome Bosch.

L'inconnue avait eu la délicatesse de recouvrir la tête du jaguar, mais elle s'appliquait maintenant à découper des quartiers de viandes dans le ventre de la bête, ce qui ne n'aida pas du tout le jeune homme à se sentir mieux. Les seules fois où il avait eu l'occasion de voir des animaux se faire découper de la sorte, c'était dans un cabinet de vétérinaire, pour les soigner. Et étrangemet, malgré sa naïveté, il était certain que soigner le cadavre était un but très éloigné de celui que pourquivait leur sauveuse. Il resta quelques instants patelant, sans pouvoir réagir, un air de profond traumatisme peint sur le visage.

Il vit Rachel s'avancer et faillit tenter de la retenir. Un spectacle pareil n'est pas fait pour les yeux d'une enfant. Mais la jeune fille se contenta de jeter un oeil et de s'écarter bien vite avant d'adresser un semblant de remerciement à celle qui leur avait apporté son aide. Celle-ci se redressa.

« Rose. La grand mère de Zoé m'envoie. Inconscients. Avez vous une piste pour la retrouver? »

L'esprit eminament poli du jeune homme s'insurgea quelque peu devant une telle absence des signes réglementaire de savoir-vivre. Il y avait l'essentiel, pourtant. Le nom, la raison de la présence, et une ouverture pour inciter l'interlocuteur à continuer la conversation. Mais tout, cela manquait clairement de mise en forme et de marques de sympathie.

Rose. Ce prénom était très joli. Tout comme sa propriétaire, d'ailleurs. Elle devait avoir environ le même âge que Sara. Mais la ressemblance s'arrêtait là, bien sûr. Pour le physique, d'abord, et puis pour le reste. Sara ne s'amusait pas vraiment à décapiter des pauvres félins au milieu des jungles. C'était donc la grand-mère de la petite qui leur avait envoyé de l'aide. C'était très gentil de sa part, pour fouiller cette jungle, ils ne seraient pas trop de trois. Il regrettait toujours que Rachel n’ait pas accepté son idée qui consistait à organiser une énorme battue dans la jungle avec tous les volontaires du village. Elle avait dit que personne n’accepterait de mettre sa vie en péril juste pour retrouver une gamine perdue sans aucune récompense à la clé. Mais elle avait tort, puisque, sans même qu’ils aient eu besoin de demander de l’aide, cette jeune fille était venu leur porter secours. Quoique la grand-mère de Zoé l’avait peut-être recrutée, elle aussi. Le Suédois esperait que la vieille femme n'avait pas investi le reste de ses maigres économies dans l'engagement de cette nouvelle secouriste. Elle tenait vraiment à ce qu'on retrouve sa petite fille, dans tous les cas. Restait plus qu'à espérer que la recherche aboutirait d'une façon positive. Le jeune homme secoua la tête. Non, ce n'était pas la peine espérer, ça devait bien se passer. Rachel expliqua à Rose la théorie sur laquelle se basait leurs recherches. Zoé était une native, elle savait qu'en s'enfonçant trop entre les arbres, elle risquait bien plus de mourir en servant de nourriture qu'en manquant de nourriture. Enfin, c'était ce que les deux jeunes gens espéraient et qui les avait pousser à restreindre pour le moment leur champ de recherche à la partie peu profonde de la forêt.

Un peu remis du traumatisme provoqué par la mise à mort d'un pauvre animal sans défense sous ses yeux, il vint à l'idée du jeune homme que lui non plus n'avait pas respecté les règles les plus élémentaires de politesse et qu'il serait temps de remedier à ce problème en suivant l'exemple de Rachel qui venait de se présenter et tendait maintenant la main vers leur sauveuse. Il fit quelques pas en avant, le regard obstinament détourné du cadavre et inclina la tête en direction de la jeune fille en guise de salutation.

" Bonjour demoiselle Rose. Mon nom est Stanislas, je suis le beau-frère de Rachel. Je vous remercie de nous avoir porté secours. "

Il se redressa en marquant une courte pause, mais son indignation était trop forte.

" Mais quand même, pauvre bête... Elle ne vous avait rien fait, elle ne vous avait sans doute même pas remarquée! D'une manière aussi horrible en plus! Elle cherchait juste de la nourriture, chacun a le droit de chercher à assurer sa survie et, contrairement à la sienne, la votre n'était pas en jeu! C'est une espèce protégée sur terre, vous auriez pu vous contenter de... l'effrayer? "

Son ton n'était pas celui d'un repproche il était juste... triste pour l’animal. Enfin, ce n'était pas une raison pour être désobligeant envers la jeune femme. Même si Stanislas jugeait que la protection d'une vie devait éviter de se faire au détriment d'une autre vie, il comprenait parfaitement que ses valeurs ne soient pas universelles et était persuadé que Rose avait voulu bien faire
Il reporta son attention sur la jeune fille.

" Enfin hum... merci quand même, c'est... c'est très gentil à vous. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Jungle Jinx   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jungle Jinx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Voyage dans la jungle [CLos]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» JBL, Welcome to the jungle !
» Neige sur la jungle [PV: Longshark de Winshter III & Rodany Bleinzen]
» Règles du Jinx Arena
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: QUART OUEST :: ➢ Jungle-