AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Jutice. {PV}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perdu
avatar

MESSAGES : : 33
NAISSANCE : : 07/01/1996
ÂGE : : 22
STATUT : : Justicière sans merci.

MessageSujet: Jutice. {PV}   Mer 25 Avr - 20:42


« J U S T I CE »

    Il y a longtemps, alors qu'elle était encore une petite fille, elle s'amusait à dessiner une héroïne sur ses cahiers. Une jeune femme aux longues jambes, portant une robe noire, des talons hauts, une cape et un loup. Il y a longtemps, elle rêvait de cette justicière masquée, sauvant la veuve et l'orphelin. Il y a longtemps, elle rêvait de devenir cette justicière masque, pour libérer le monde des vilains comme le Capitaine Crochet ou la Marâtre de Cendrillon. Mais en grandissant, elle compris que les justicières n'existaient pas. Quand une enfant se faisait agresser dans la rue, aucun Superman n'arrivait pour la sauver. Personne ne l'avait sauvée, elle. Elle était restée dans cette rue, à moitié morte, tranchée d'un X dégoulinant de sang. Morte dans l'âme.

    Après ça, elle avait cessé de dessiner son héroïne. Elle avait dessiné son bourreau. Et des morts. Elle avait commencé à faire des rêves horrifiants. Elle était devenue folle. Elle voulait mourir. Elle vivait comme une ombre. Entre le monde des vivants et l'enfer. Elle aurait pu sombrer dans la démence. Elle aurait pu tuer. Mais elle était trop faible pour ça. Faible... Elle avait lutter contre ça en apprenant le maniement du katana. Mais à chaque fois qu'elle en tenait un dans ses mains, elle repensait à lui. Elle aurait pu se donner elle-même la mort, mais elle ne le pouvait. Elle avait besoin de mourir de sa main. Lancelot aurait été la bonne alternative. Il lui ressemblait tant... Mais elle perdu tout espoir de mourir quand la soeur de celui-ci se suicida. Elle était forte. Rose l'avait admirée.

    Et il y eut ce soir où il revint. Ce soir où sa vie bascula. Dans ce nouveau monde, elle ressentit le besoin de devenir cette justicière dont elle rêvait quand elle était enfant. Dans ce monde, elle pouvait le devenir. Elle s'était armée de son katana et avait suivit la voie de la Justice. Elle avait beaucoup changé. Elle avait tué.

    Elle ne se sentait pas fière de sauver ces gens. De tuer ces autres gens. Elle ne suivait que son coeur, ignorant les remerciements ou les remarques déplaisantes. Elle ne cherchait pas l'admiration, seulement la Justice. Elle savait bien qu'un jour ça se retournerait contre elle. Mais ce jour là, elle sera prête... A mourir, sûrement. Mais avant, elle continuerait à sauver le plus de monde possible. Tous ces êtres en difficulté, affamés, faibles...

    Elle marchait dans le quartier pauvre à la recherche d'une aide à apporter. Elle avait besoin de se rendre utile. Elle avait plus d'une fois apporter de la nourriture à des personnes incapables de le faire elles-mêmes, des personnes crevant de faim. Beaucoup crevaient de faim. C'était malheureux à voir. Mais telle était la vie à Gefängnis. Des fois, Rose se demandait même si cet endroit n'était pas l'enfer. Le purgatoire... Mais quelles fautes avaient pu faire toutes ces personnes pour mériter une telle vie ?

    « Mademoiselle Rose ! Mademoiselle Rose ! Papa est malade, un monsieur la soigne, mais il m'a dit d'aller trouver quelqu'un pour aider et... »

    « Je te suis, Gina. »

    Elle avait déjà aidé la famille de cette petite, plusieurs fois. Son grand frère avait été agressé par un Rafleur, c'est ainsi qu'elle avait rencontré cette adorable famille. Le père venait de France et avait été jugé coupable d'un meurtre qu'il n'avait pas commis. Quant à sa femme et ses enfants, ils étaient tous Natifs de la prison. Rose n'avait toujours pas compris comment on pouvait naître ici... Pour les enfants, elle comprenait. Mais pas leur mère. Mais bon, là n'était pas la question.

    Elle suivit Gina jusqu'à sa maison. Elle aurait plutôt nommé ça une cabane, une hutte, une... Un abri. Mais pour la petite, c'était une maison. Elle n'avait connu que ça, elle n'avait que 6 ans. La blondinette entra, et Rose la suivit. Elle évita quelques débris au sol et atteignit ce qui servait de cuisine à la famille. Le père était au sol, et penché sur lui se trouvait "l'homme" dont Gina avait parlé.

    « Vous avez demandé de l'aide ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Jutice. {PV}   Lun 7 Mai - 17:06

    Pour ne pas changer, Jesper traînait dans les ruelles du quartier pauvre. Il faut dire qu’ici, tous les trois mètres, il y a quelqu’un qui a besoin d’aide. De son aide. Non pas qu’il se prend pour un sauveur mais quand même. L’infirmier sait qu’on a besoin de lui et lui a besoin d’eux. Passer ses journées à ne rien faire ici, autant se tirer une balle dans la tête. Faut-il encore la trouver, la balle. Foutue prison. Et puis, même si ces gens sont pauvres, c’est courant qu’on lui offre un petit quelque chose à manger ou à boire. Avec cela, le jeune homme économise le maigre salaire qu’il a en tant que Rafleur pour acheter son équipement de premiers secours. Si en apparence, on peut penser que ça lui sert pour son groupe, la réalité est tout autre. Que penserait Hurle en sachant que le bistouri qui lui ôte ses morceaux d’aciers dans la peau ont déjà servis à sauver un rêveur ? Voir une chimère ? Un bref sourire passe sur ses lèvres.

    Mais celui-ci fut passager. Un cri aigu vint sur sa gauche. Jesper tourna de suite la tête et son regard se posa sur une maison de fortune. Une petite fille pleurait sur le seuil, demandant de l’aide. Le jeune homme fronça les sourcils puis s’approcha d’elle. Heureusement qu’il avait toujours sa besace sur lui avec son matériel. Arrivait près d’elle, il se penche pour être à sa hauteur. Il posa délicatement sa main sur sa tête.

    - Racontes moi ce qu’il se passe.

    - C’est mon papa… Il y a du sang…

    Jesper se redresse instantanément puis entre dans l’abri de fortune sans perdre un instant. Il découvre le corps d’un homme d’âge mûr sur le sol. En quelques secondes, il analyse la situation et la seule chose qu’il se dit à cet instant, c’est que ça sent mauvais pour cet homme. Alors qu’il se met à genoux près du corps inconscient, il relève la tête et regarde la petite fille.

    - Trouves moi quelqu’un pour m’aider. Je compte sur toi.

    La petite fille hocha frénétiquement la tête puis partit en courant vers la place du marché, sûrement. Jesper priait pour qu’elle lui ramène quelqu’un qui possède un peu de force et pas un clochard. Car ce qu’il faut dans cette situation, c’est de la force. L’artère radiale est touchée et il se vide peu à peu de son sang. Ce qu’il faut absolument, c’est un pansement compressif. De plus, Jesper ne trouve pas de linge relativement propre à poser sur la blessure et il n’a pas le temps. Tant pis. Il ôte son chandail puis le pose sur la plaie et appuie fortement pour empêcher le sang de fuir. Voilà exactement pourquoi il a besoin d’aide. Maintenant qu’il comprime, il ne peut rien faire d’autre. Il lui faut des mains robustes pour comprimer et lui permettre de continuer les soins. La situation est étrange… Lui, torse nu au-dessus d’un homme qui se vide de son sang… Depuis quelques temps, il multiplie les situations bizarres. C’est à ce moment-là qu’une femme arrivait. Oh non, pas elle. Mais bon, il faut faire avec.

    - Viens prendre ma place et comprime de toute tes forces. Je doute que le sang est un quelconque effet sur toi.

    Et bim. Jesper savait qu’elle tuait. C’était une petite référence à ses activités qu’il n’approuvait pas. Cette fille, il la rencontré lors d’une rafle. Il était spectateur et elle n’avait pas supporté. Elle avait voulu tuer un Rafleur et il l’en avait empêché. Pour sa conscience. Elle semblait avoir un magnifique but dans la vie. Dommage qu’elle ne fasse que tuer pour l’atteindre. Soit, il allait devoir coopérer avec elle pour la vie de cet homme. Une fois Lily comprimant la blessure, il se releva et détacha sa ceinture. Hum… Non, il n’est pas exhibitionniste. Il sourit à la jeune femme qui le regarde.

    - Je m’arrêterai là, je te sens déjà perturbé…

    Puis d’un geste rapide et précis, il plaça la ceinture en garrot au niveau du biceps de l’homme, la serrant fortement. Puis il prend sa besace et sort du matériel. Une bouteille d’alcool fort pour commencer puis plusieurs instruments. Des pinces, du fil, des aiguilles. De quoi passer un super moment.

    - Appuies bien fort encore une dizaine de minutes. Si le saignement se calme, je pourrai recoudre, sinon… Bref’.

    Jesper se rappelle au dernier moment, que la petite fille regarde la scène, crédule. Et merde, la pression le gagne.
Revenir en haut Aller en bas
Perdu
avatar

MESSAGES : : 33
NAISSANCE : : 07/01/1996
ÂGE : : 22
STATUT : : Justicière sans merci.

MessageSujet: Re: Jutice. {PV}   Dim 13 Mai - 19:30


    Il l'avait reconnue, bien entendu. Et elle aussi. Comment l'oublier ? Ce Rafleur contre la mort... Le premier qu'elle rencontrait. Les autres tuaient, martyrisaient. Lui l'avait empêchée de mettre fin à la vie d'un homme, et l'avait soignée. Un noble homme aux yeux couleur de sang, et pourtant épurés de toute noirceur d'âme. Car personne ne pouvait dire le contraire : ça lisait dans vos yeux quand vous aviez déjà tuer quelqu'un. Rose avait cette noirceur. Remarque amère.

    « Peut-être en aurait-il eu si je n'avais pas été baignée dedans petite. »

    Jamais tu dis ce genre de choses, jamais tu te confies. Pourquoi devant lui tu te sent obligée de te justifier ? Ça ne te ressemble pas. Elle vint prendre la place de l'infirmier et comprima. Elle reconnu une sorte de haut sous ses mains, tâché de sang. Cela expliquait le fait qu'il était torse nu. Elle appuyait, de toutes ses forces. Pour prouver qu'elle pouvait sauver une vie. Qu'elle ne faisait pas qu'en prendre. Tu es différente de d'habitude, Rose. Tu n'as rien besoin de prouver. Il sait que tu sauves des vies. Tu risques d'être déçue si tu continues. Mais elle continua. Et elle le regarda. Il se fichait totalement d'elle, seul le blessé importait. Il était réellement un homme bien.

    Puis il retira sa ceinture. Elle n'avait jamais vu d'homme aussi déshabillé, la pauvre Rose. Elle le fixait, ailleurs. Tu as peur des hommes, mais leur corps est si différent du tien. Arrête de te perdre dans ces futilités. Détourne ton regard avant qu'il ne te remarque. Tu fais pitié. Mais elle continua à le regarder. Et il le remarqua. Il sourit. Mais cette fois-ci elle ne répondit pas. Elle n'avait rien à répondre, elle ne ferait que s'enfoncer. Elle reprit ses esprits, sa distance et sa fermeté. Elle ne devait plus faiblir.

    Elle admira ses gestes. Le garrot, les instruments. Cet homme était une bénédiction pour ces pauvres gens malades. Elle continua de presser le haut de l'infirmier contre la blessure, priant intérieurement pour que le sang s'arrête. Il n'avait pas finit sa phrase, mais elle avait compris. Elle ne devait faiblir, être en partie responsable de la mort du père de cette petite fille adorable serait une abomination. Et les gens que tu tues, tu crois qu'ils n'ont pas d'enfants ? Pas de famille ? Pourquoi tu devrais le sauver lui, hein ? Peut-être qu'il est là parce qu'il a vraiment tué. Peut-être qu'il t'a mentit. Ta Justice, elle est où maintenant ? Elle devait arrêter de penser. Ces perpétuelles remises en question finiraient par la perdre.

    « Gina, va rassurer ta maman. Nous allons sauver ton papa. »

    Pourvu que tu aies raison. La petite fille sortit rapidement.

    « Hurle-au-Vent accepte que vous sauviez des vies ici-bas ? »

    Cette question l'intriguait, c'est vrai. Mais c'était plus une vengeance vis-à-vis de sa remarque sur le sang. Dite sur un ton calme et sec, comme à son habitude. Mais une vengeance.

    Elle sentait moins de pression sous ses mains. Le flot de sang s'arrêtait. Le garrot faisait son effet. Elle attendit encore une ou deux minutes puis recula.

    « A vous de jouer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Jutice. {PV}   Ven 25 Mai - 21:01

    - Ce genre de discours ne prend pas avec moi. Tu ne vaux pas mieux que celui qui a agressé cet homme.

    C’est quoi cette excuse bidon. Dans la vie, le libre arbitre à tout sa place. Ce n’est pas parce que nos parents sont des tueurs que nous le devenons. On a le choix. Toujours. Lily a peut être vécue des choses difficiles mais elle n’est pas la seule dans ce cas. Et en aucun cas, cela peut justifier ses crimes. Bien au contraire, elle devrait avoir plus honte. Jesper a beau aimé son côté de justicier, il n’accepte pas qu’on tue. Peu importe ce que les gens font. Personne n’a le droit de vie ou de mort sur un de ses semblables. L’infirmier passe son temps à soigner des gens, victime d’individus de ce genre. Pourquoi rendre la vie plus terrible qu’elle ne l’est déjà dans cet endroit ? Crétins comme ils sont, ils ne peuvent comprendre son raisonnement.

    Jesper se calmait tout en s’occupant de l’homme. La jeune inconnue était pour l’aider, il ne devait pas la faire fuir avec ses remarques acerbes. Mais une dizaine lui démangeait la langue. Jusqu’à ce qu’il la voit le regarder fixement. Ou plutôt, son corps. Bah quoi ? Un torse reste un torse, pourquoi fait-elle cette tête ? C’est vrai que le Danois est loin d’être un homme beau. Mais quand même, elle pourrait être discrète. Puis sans s’y attarder, il continua de préparer son matériel en vue de l’intervention.

    - Je sais que je manque de muscle et que ma peau est très blanche. Pas la peine de me regarder comme ça.

    Il fallait que ça sorte. Echangeons les places un instant. Elle dirait quoi si Jesper regardait son torse nu avec insistance ? A cette idée, un sourire moqueur passa sur ses lèvres. Il n’y aurait pas grand-chose à regarder… La demoiselle prononça une phrase qui mit en colère le jeune homme. Comment osait-elle dire ça à cette gamine. Depuis quand, on ment aussi ouvertement ? Dans son métier, il avait appris à ne jamais mentir aux patients ni à leur famille. Et voilà qu’elle se permet de dire à la gamine qu’on va sauver son père. S’il s’écoutait, il l’aurait viré de la maison.

    - Non Gina. Dis-lui que je vais essayer, rien n’est certain.

    Sa voix était sèche et le regard qu’il lança à sa complice était plein de sous-entendu. Alors qu’il sortit une allumette pour bruler l’alcool qu’il avait mis sur ses instruments, elle lui posa une question qui lui donna un grand sourire. Une fois l’alcool dissipé, il prit en main un scalpel avec agilité et planta ses yeux rouges dans ceux de la jeune fille.

    - C’est une menace ? Si c’est le cas, ne te fatigues pas. Hurle ne me fait pas peur, et je vis ma vie comme je l’entends. Évidemment qu’il n’est pas au courant et qu’il n’accepterait pas. Ça me paraît logique.

    Elle finit par se pousser. Il prit alors sa place et fit abstraction de son environnement. Il se concentrait sur la plaie. Dire qu’avant de débarquer ici, il n’avait jamais opérer, juste assister. Il éponge le sang qui coule encore légèrement puis à l’aide du scalpel, il découpe les tissus morts. Moins il en reste et moins la prolifération des bactéries se fera. Une fois la plaie propre, il prit une pince et attrapa le bout sectionné de l’artère qui a coagulé. Il finit par trouver l’autre bout et commence à les rejoindre. Après une bonne vingtaine de minutes, la peau était refermé à l’aide d’un fil. Jesper soupira. Avec son avant-bras, il essayait la sueur sur son front. Puis il se leva, s’étira et alla prendre un verre d’eau. Son regard restait posé sur le patient. Il avait perdu beaucoup de sang… L’avenir nous dira ce qu’il en devient.

    - C’est bon, on peut partir. Je repasserai le voir plus tard.

    Il rassembla son matériel dans sa sacoche. Il avait l’air fin maintenant, torse nu… Mais il avait tout de même récupéré sa ceinture. Il avait un sacré coup de barre suite à ces évènements. Pendant une seconde, il avait oublié la présence de la jeune femme. Il lui adressa un sourire sincère, la colère était passée.

    - Au fait, merci.

    Là, il paierait cher pour une bonne douche et un t-shirt…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Jutice. {PV}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jutice. {PV}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: QUART CENTRAL :: ➢ Close :: » Quartier pauvre-