FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 Mélange d'alcool en compagnie d'une profiteuse : Mauvaise idée. [Pv. Zita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Mélange d'alcool en compagnie d'une profiteuse : Mauvaise idée. [Pv. Zita]   Ven 27 Avr - 13:20

    Il fait chaud dans cette pièce. Son subconscient était en train de laisser place à sa conscience. Pauvre de lui. L’infirmier voulait s’étirer en vue de son levé mais ses articulations lui montraient leur réticence. Sans le vouloir, il émit un léger grognement. La douleur vive qui martelait sa tête lui faisait froncer les sourcils. Il se demandait ce qu’il pouvait bien lui arrivait ce matin. Matin ? Il ne se rappelle pas être rentré chez lui, hier soir. Il essayait tout de même de se remémorer tout ça, restant étendu sur le matelas. Hier, il avait perdu plusieurs patients et tellement énervé, il avait été boire un coup. Dans un petit bar où il se rendait souvent dans le quartier pauvre. Puis… Puis les verres s’étaient enchaînés. Ah ouais, il avait juste prit une cuite quoi. Mais pourtant, il sentait que ce n’était pas normal… Il y a un truc qui cloche.

    L’albinos ouvrit doucement les yeux. Cela ne faisait qu’amplifier sa douleur. Les rayons de lumières qui atteignaient ses pupilles étaient une vraie torture. Au bout de quelques secondes, il soupira. Mais prit d’un moment de panique en ne reconnaissant pas la pièce, il se releva brusquement. Evidemment, il eut un vertige, la pièce tournait autour de lui… Il du refermer les yeux quelques secondes pour retrouver une semblant d’équilibre. Peut-être était-il en train de rêver ? Il l’espérait. Jesper se frotta le visage puis finit par regarder de nouveau cette pièce. Inconnue. Après coup, il se dit que ce n’était pas le pire… Et oui, il était nu dans le lit. Mais qui a bien bu le déshabiller ? Oh ! Et si… Et si… On l’avait violé ?

    - Putain, mais où je suis…

    C’est alors qu’il eut enfin une idée. Tourner la tête pour voir s’il y avait du monde dans le lit. L’alcool met vraiment le cerveau en vrac, c’est fou. Y’avait-il une personne ? Deux personnes ? Trois personnes dans le lit ? Ce serait… Etrange. Puis finalement, c’est une masse sous la couverture qui est près de lui. Il avait sincèrement peur de découvrir cette personne. Se levant, il attrapa ses vêtements sur le sol et les enfila. Avant de partir, il prit son courage à deux mains et souleva la couverture. Oh mon Dieu ! Pourquoi elle ? Cette… Cette… Zita quoi. Maintenant, ça lui revient. La jeune femme l’avait rejoint hier soir, et avait bu avec lui. Mais jamais, il n’aurait imaginé ça. L’avaient-ils vraiment fait ? Ou étaient-ils trop ivre ? Ouais mais pourquoi ils étaient nus alors ? Raaah, tant de questions sans réponses. Puis c’est Zita, pourquoi elle.

    Cette fille était chirurgien dans notre monde. Régulièrement, il se retrouve pour soigner des gens. Au niveau boulot, c’était impeccable. Elle était compétente et lui, il lui apportait son aide. Jesper pensait qu’elle l’appréciait pour sa technique et son sérieux. Mais Zita avait une réputation autre que la médecine. C’était une vraie catin. Pas le genre de fille qui aime l’amour. Non. Elle ne pensait qu’à se taper le plus grand nombre de mecs. Ce qui n’attirait pas du tout Jesper. Mais bon, avec quelques litres d’alcool… On est capable de tout, apparemment. Puis bon, il faut quand même avouer que physiquement… Elle n’est pas loin de la perfection et elle le sait.

    - Zita, tu me fais chier. Déjà au boulot et maintenant en dehors…

    Il attrape un pichet d’eau sur une table de la chambre et lui balance à la figure avant de reposer l’objet et de sortir en claquant la porte. Il n’était pas impatient de la recroiser… Et il savait pourtant que ça ne tarderait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 40
NAISSANCE : : 12/01/1996
ÂGE : : 21

MessageSujet: Re: Mélange d'alcool en compagnie d'une profiteuse : Mauvaise idée. [Pv. Zita]   Ven 27 Avr - 14:53

Il y avait quelqu’un. Une femme. Blonde, grande, que l’on pourrait qualifier de belle. Cette personne, assise à même le sol, s’ennuyait semblait-il. La tête levée vers le ciel, les cheveux au vent, elle fixait l’astre lunaire sans se résoudre à rentrer chez elle. Il faisait donc nuit. La jeune femme sembla tout d’un coup avoir une idée génie, car elle se releva d’un bond et fonça à toute vitesse vers un endroit connue d’elle seule. Un bar. A peine arrivé là bas, elle ne se fit pas prier pour commencer à boire tel une ivrogne. Elle le savait, elle s’enivrait un peu trop. Mais ce n’est pas comme si elle comptait arrêter un jour alors autant profiter. Après s’être enfilé encore quelques verre, la jeune femme reconnut quelqu’un. Qui était-ce ? Impossible de savoir, les images se brouillent. L’esprit déjà retourné par l’alcool, elle se dirigea vers lui et décida de continuer sa beuverie en sa compagnie. Car l’homme aussi, avait apparemment décidé de se noyer dans la boisson. Les deux jeunes gens continuèrent encore et encore à boire, oubliant leurs limites respectives. Au bout d’un certain temps, le bar ferma et les deux soûlards se retrouvèrent à la rue. Trop ivres pour rentrer chez eux, la blonde proposa une auberge qu’elle connaissait bien, y emmenant souvent ses conquêtes. La suite ? Un trou noir.

Splach.

- Waha !

Zita avait poussé un cri, se réveillant en sursaut. Elle était trempée et une porte venait de claquer. Elle secoua la tête, se débarrassant de quelques gouttes d’eau, mais ce simple geste lui donna un horrible mal de tête. Elle se massa doucement les tempes, les yeux fermés, constatant avec calme le fait qu’elle avait une sacré gueule de bois. Une fois la douleur maitrisée, elle s’autorisa à ouvrir les yeux. Elle avait un horrible gout dans la bouche, des relents d’alcool de toutes sortes. Elle frotta ses yeux agressés par la lueur du soleil avec lenteur Elle tenta de se rappeler sa soirée mais rien ne vînt. Elle décida alors de mettre ça de coté pour le moment. Premièrement, je suis où ? Une question qui revenait souvent avec Zita. Etrangement. Pouvait s’y ajouter aussi Qu’est-ce que j’ai fais hier soir ? ou encore Pourquoi je suis nue ? D’après ce qu’elle en voyait, elle était dans une auberge connue. Un soulagement.

Elle s’autorisa alors à se détendre et prit même une douche rapide, s’habilla et abandonna la chambre dans l’état où elle était. Catastrophique, elle se demandait si elle n’avait pas fait un match de catch à la place de la baise habituelle. Petit à petit, sans trop se brusquer, elle descendit les marches de l’auberge, l’escalier semblait se moquer d’elle à tanguer comme un bateau. Zita posa une main sur son front, elle avait vraiment trop bue. Arrivé en bas des marches, elle alla directement parler à une des serveuses, qu’elle avait appris avec le temps, à connaitre. Après tout, ce n’était pas la première fois que cela lui arriver. Celle-ci était en train d’essuyer et de ranger de la vaisselle. Et lorsqu’elle me vit arriver, un grand sourire s’épanouit sur ses lèvres.


- T’a l’air de t’être fait écrabouiller par un troupeau d’éléphant.

Et pour me narguer, elle posa brutalement un verre sur le comptoir, provoquant un bruit qui parut assourdissant à mes oreilles.

- Arrête, parle moins fort… Un soupire m’échappa. Dis… Je voulais te demander... Tu ne sais pas avec qui j’ai passé la nuit ? Je n’en ai plus aucun souvenir…
- Aucune idée, je viens de prendre mon service.

Une nouvelle fois, je soupirais puis lâcha un « merci quand même » avant de partir. Et une fois dans la rue, ce fut l’horreur, assaillit de toute part par odeur, bruit et lumière, je m’échappais à grand pas, m’élançant comme une folle dans les rues délabrés de Close. Sauf que tout ne se passa comme prévu, car courir en ayant la gueule de bois n’est pas la meilleur chose à faire, je vous assure. Alors que je continuais à foncer vers je-ne-sais-où, je rentrais la tête la première dans quelqu’un ou quelque chose et m’étala à même le sol. Priant pour que ce ne soit pas un poteau, je bafouillais :

- Aïeeeuh…

Je me relevais, frottant mon nez meurtris sans pour autant regarder la personne.

- J’imagine que je dois dire désolé… Je ne regardais pas où j’allais…

Après avoir lâché ces pseudos excuses, je me retournais vers la personne ( car c’était bien une personne et non un quelconque poteaux ) qui était encore à terre et tombais nez à nez avec une chevelure blanche comme neige. Mon cerveau eut, je dois l’avouer, un brusque bug. Ok, il pouvait rien m’arriver de pire.

- Oh oh, Bonjour Jesper. Articulais-je, gênée.

Un “collègue”, disons. Un homme aussi frigide que l’on peut l’être. Elle avait parfois l’occasion d’opérer avec lui. Au début, Zita avait bien tenté de sympathiser sans pour autant le draguer mais sa réputation l’avait précédé et l’infirmier s’en était contenté sans même essayer de passer au-delà. Elle avait donc accepté son jugement, n’étant pas si loin de la réalité mais tout de même erroné. Oui, elle aimait prendre du bon temps, non, elle ne gagnait pas sa vie avec ça et choisissait ses conquête. Cela ne l’empêché pas d’avoir des amis du sexe opposé. Mais elle n’avait pas cherché à le détromper et gardais son image de « salope » à ses yeux, se concentrant sur le travail. Pourtant, elle avait souvent l’impression que le jeune homme se retenait de la frapper, la trouvant exaspérante. C’est pour cela qu’en ce moment, elle gardait les yeux fixés sur ses cheveux blanchâtre sans oser le regarder dans les yeux. Le destin, ce grand farceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mélange d'alcool en compagnie d'une profiteuse : Mauvaise idée. [Pv. Zita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Les Annales de la compagnie noire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: QUART CENTRAL :: ➢ Close :: » Quartier rupin :: » Pub des illustrés-