AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM :www

Partagez | 
 
 ✘ Haine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 125
NAISSANCE : : 15/04/1992
ÂGE : : 26
STATUT : : Chimère & Rêveur

MessageSujet: ✘ Haine    Ven 9 Mar - 13:31

Haine Stein, chimère rêveuse.
feat {Isana}

SURNOM : Tête de billard ? (Merci Hurle) Ahah. Il n'a aucun surnom gentil en tout cas...
AGE : 23 ans.
SEXE : Mâle ♂
NÉ(E) LE : 19 Décembre.
NATIONALITÉ : Na na na. Je ne suis pas un paumé moi !
GROUPE : Chimère
ADHÉSION : Rêveur ~
STATUT : Chimiste et savant (fou ?)


Physique
.

TAILLE : Haine est assez grand. Il fait environ 186 centimètres.
POIDS : Environ soixante-sept kilogrammes.
CORPULENCE : Haine a plutôt une allure fine, mais qui reste tout de même un peu sportif. Il est un peu musclé, sans pour autant voir ses côtes.
PEAU : Blanc comme le froid de l'hiver pendant lequel il est né.
CHEVEUX :Il est les cheveux mi longs d'un couleur noire, avec des reflets légèrement bleutés. Cependant, il n'en a qu'une partie, l'autre moitié étant recouverte de métal.
YEUX : Ces yeux sont d'un bleu très profond, et clair, et plutôt en ovale.
MEMBRE(S) EN MÉTAL : Malheureusement pour lui, son membre en métal est très voyant. En effet, il a la moitié de son visage (le côté gauche), ainsi que tout son cou, recouvert de métal, sans oublier sa bouche. On pourrait dire qu'il a la moitié d'un masque à gaz sur le visage.
AUTRE(S) : Il porte toujours son grand long manteau bleu, ayant pour col de la fourrure blanche, ayant comme seuls habits des costumes noires, avec chemise blanche et cravate noire.

Personnalité
.

ORIENTATION SEXUELLE : Qui voudrait d'une chimère comme lui ? N'ayant jamais été amoureux, on peut dire que son orientation sexuelle est encore jusque là inconnue.
QUALITÉS : Haine est quelqu'un de brillant et de très intelligent. En tant que savant, et chimiste, il n'abandonne jamais, il est très persévérant, et n'abandonne pas si facilement. Il peut être quelqu'un de très attentionné et assez gentil, enfin... Ca dépend avec qui.
DÉFAUTS : Cinq défauts seraient à peine assez pour lui, car Haine en est vraiment bourré. C'est quelqu'un d'un peu dérangé mentalement, il est très froid, sadique. Ayant eu une enfance assez difficile, il n'est pas du tout amical. rancunier, n'a pas d'humour
GOUTS : A part sa passion pour les produits chimiques, de rester calfeutré dans son laboratoire, et la lecture, Haine n'aime pas grand chose, ni personne.
RÊVE(S) : Comme tout bon rêveur, il aime en savoir plus, et toujours plus sur cette prison, et ce, peu importe le moyen pour avoir ce genre d'informations. Et naturellement, il a envie de voir ce qu'il y a à l'extérieur de cette prison.
PEUR(S) : Voir ce rafleur.
SECRET(S) : Il a tué ses vrais parents en les empoisonnant.
AUTRE(S) : Il a déjà réussi à créer des explosifs peu puissants grâce à sa chimie, et il accentue ses recherches là dessus.

Passé
.
Mon enfance
Si on peut appeler ça une enfance...

.


“Jail Word... Ce n'est pas forcément le meilleur endroit pour vivre, et pourtant, nous pouvons voir de nombreuses naissances dans cette prison. Nous pouvons voir ces parents, heureux d'avoir pu mettre un enfant au monde... Mais dans quel monde ? Dans ce monde ? Faire vivre ses enfants dans le monde, est pour moi, une des pire et des plus cruelle chose qu'un parent puisse faire subir à son enfant. Mes parents moi ? Oh non, ça n'a pas été un problème pour eux que ce soit une chose horrible de me mettre au monde.”

C'est en plein hiver que notre chimère naîtra. L'hiver... Une saison assez partagée, entre ceux qui aime le froid, la neige, la beauté du paysage recouvert par cette poudreuse blanche. Ou d'autre, qui déteste le froid, la neige, les arbres sans feuilles et j'en passes. Bien évidemment, Haine est tombé sur la deuxième catégorie de personnes. Et oui, ses parents détestaient cette saison, eux qui adoraient se promener dans les bois, au printemps, lorsque les oiseaux papillonnent, lorsque les premiers bourgeons font leur première apparition, les températures douces qui reviennent. C'est d'ailleurs pendant cette période qu'il a été conçu. Ils étaient tellement heureux d'attendre un enfant, ils ne pensaient pas à toutes ses choses que l'on disait, que les enfants naissent enfermés, vivront enfermés, et mourront enfermés. Ils n'écoutaient pas tout ces gens qui disaient qu'avoir une chimère en enfant pouvait arriver à n'importe qui. Non, ils n'écoutaient personnes et vivaient leurs vies comme bon leur semblaient. Ils étaient tout les deux maraîchers, et ne vivaient donc quasiment que 7-8 mois dans l'année, vivant de leurs bénéfices accumulés pendant l'été, en hiver. La grossesse se passait merveilleusement bien, et malheureusement pour les parents, il n'existe pas vraiment de technologie pour repérer les chimères, ou les anomalies sur les enfants, et n'ayant aucunes complications, ils étaient très heureux, et ne se doutait de rien.

La grossesse vint rapidement à terme, à peine 9 mois, et voilà qu'il était déjà l'heure de l'accouchement. La mère d'Haine, ne voulant pas, et ne pouvant pas trop se déplacer, avait décider de faire venir des médecins pour procéder à un accouchement à la maison. Pensant qu'il ne devrait pas y avoir de complications... Mais celle ci se trompait. Et elle le comprit très vite quand elle sentit les premières grosses douleurs, et surtout, qu'elle vit la tête que faisaient son mari ou les médecins. Elle comprit très vite, et questionna son mari du regard. Il pleurait déjà à moitié, et acquiesça de la tête. Elle se mit à pleurer aussi, à crier, elle voulait partir, se relever, arrêter tout ça. Les médecins étaient obligés de la tenir, son mari essayait de la calmer. Il fallait tout de même finir l'accouchement... Cependant, la tête en métal d'Haine était vraiment grosse déjà à sa naissance, et les médecins n'avaient pas du tout le matériel médical pour opérer et faire une césarienne. Ils lui administrèrent juste des anti-douleurs, et on était reparti. La pauvre mère était vraiment très souffrante, et elle mit naissance -d'après elle- à ce monstre en un peu moins de 8h de travail. Les médecins avaient rarement vu ça...

Ayant besoin de repos, ils gardèrent l'enfant pendant quelques jours, des discussions entre les deux s'ensuivirent, mais ils mirent rapidement d'accord. L'abandon de l'enfant sera le mieux, pour eux. Pour lui ? Ils s'en moquaient éperdument, il pouvait mourir dans la neige que ça ne leur ferait ni chaud ni froid. Cependant ils voulaient y aller tout les deux, il fallut donc attendre que la mère se remette vraiment sur pied. Et c'est en ce 24 Décembre, qu'ils décidèrent de le faire. Pour les natifs, cette date n'a rien de spéciale, c'est un jour normal. Pour les perdus comme eux, c'est le jour de Noël. Une coutume qu'ils n'ont pas oublié, et qu'ils ont toujours fêté tous les deux. Cette année, ils auront un cadeau supplémentaire en plus de leur cadeau respectif. Ce cadeau ? Balancer Haine dans la nature pardi. Il n'avait même pas une semaine, qu'ils le mirent dans un panier, avec des linges propres tout de même. Ils sortirent donc, malgré le froid, qu'il détestait tout les deux, le panier à la main. Ils allèrent à la sortie de la capitale, et le déposèrent là, devant les portes, ne voulant pas s'aventurer plus loin par ce temps. Et voilà comment Haine passa son première noël de chimère, fils de perdus. Il n'avait quasiment aucune chance de survit. Quasiment...

Et oui, bien qu'il soit une chimère, Haine est, pour le coup, un enfant miracle, qui aura survécu une petite demi heure dans ce froid, mais trente minutes qui lui auront été suffisantes pour qu'il "croise son chemin" avec des gens comme lui. Un couple de chimère. Mais des chimères pas comme les autres, des chimères qui se faisaient passer pour des perdus, ayant leur membre en métal facile à dissimuler. La femme avait une main en métal, qu'elle cachait avec des gants, quand à l'homme, il avait le haut du crâne en métal, qu'il cachait aisément avec une perruque, un foulard, ou un chapeau. Ils rentraient d'une sortie à l’extérieur, et en rentrant, ils virent bien évidemment ce panier, et entendirent surtout ces petits cris, des petits gémissement provenant de cet objet en osier. C'est la femme qui décida d'ouvrir le panier en premier, et elle regarde son mari, son visage étant mitigé entre la peur et la joie.

“Chéri... C'est un enfant chimère ! Il est comme nous! Il a du être abandonné dès sa naissance par ses parents... Chéri, on ne peut pas le laisser comme ça. Adoptons le !”

La réponse fut des plus claires. Il prit le panier tout en souriant à sa femme et en lui prenant la main. Et c'est ainsi que commença une enfance différente pour Haine. Bien que le fait qu'il soit dans une famille qui veuille de lui ne soit pas suffisant pour passer une bonne enfance. En effet, contrairement à ses parents, il est impossible, à moins de porter un masque, de cacher le fait qu'il soit une chimère. Il doit donc rester toute son enfance enfermé dans la maison de ses parents adoptifs, sans savoir vraiment ce qu'il y avait au dehors de cette petite maison. Et oui, ses parents étaient pauvres, et vivaient dans une très grande précarité, ils ne pouvaient donc subvenir aux besoins d'Haine que très peu. De toute façon, Haine n'avait pas besoin de grand chose, mis à part des vêtements, et des capes. Car oui, la seule manière pour lui de sortir, était d'être complètement caché par une cape, ce qu'il faisait de plus en plus souvent quand il fut en âge de comprendre qui il était vraiment, ses parents adoptifs lui ayant naturellement, tout raconté sur son passé. Il sortait donc souvent au lever du soleil, très tôt le matin, ou très tard le soir, au soleil couchant ou pendant la nuit, heures de la journée où il n'y avait pas grand monde. Il évitait cependant de sortir beaucoup, ayant trop peur de se faire "repérer". Les peu de fois où il s'était fait repérer, c'était par des adultes qui avaient fait genre de ne pas le voir, tel une chose inexistante. Une seule fois, il s'était fait agresser. Par un groupe d'enfants, qui avaient du être formatés par leur parents natifs ou perdus: les chimères sont des monstres. Voilà ce qu'ils avaient dans le crâne, et voilà ce qu'ils avaient fait ressentir à Haine en le poussant par terre, en le frappant à sang. Il fallut que ça soit une chimère adulte, passant par là, avec une oreille en métal, qui vint le sauver ! Haine n'avait même pas 10 ans, et cette discrimination envers les chimères lui resta gravé dans sa mémoire. Il se prenait lui même pour un monstre maintenant, et ne voulait plus sortir du tout. Impossible pour ses parents de l'emmener dehors, il restait cloîtré dans sa chambre, à lire des livres qu'il avait trouvé, ou volé, ou que ses parents lui avaient ramener. Au début, c'était des livres pour enfance, mais peu à peu, il se mit à lire des livres un peu plus complexe. Devenu légèrement plus grand, il se faufilait la journée dans les maisons, et il trouva, dans une maison abandonné, des tas de livres scientifiques.... Des livres de chimies en tout genre. C'est ainsi que commença une passion qui marqua son adolescence, puis le reste de sa vie: la chimie.


Devenons adulte !
La naissance du chimiste fou... La naissance d'Haine.

.


C'est ainsi donc que commença la passion par la chimie, et tout ce qui s'y approchait. Mais avant, il faut savoir une chose qui a été omise. Haine n'a jamais été son prénom d'origine. A la base, ses parents adoptifs avait décidé de le nommer Luka, un prénom qu'ils appréciaient tout les deux. Bref, légère parenthèse qui servira par la suite pour l'histoire. Luka se rendait donc de plus en plus dans cette maison abandonnée en dehors de la ville. D'extérieur, on aurait dit une petite maison de chasseur toute simple, une hache avec des tas de bois entreposés à l'extérieur, un petit toit en chaume, pas de volet, une vielle porte en bois, des pierres qui servaient de mur, mais cette maison, bien qu'elle semblait sur le point de s'écrouler dégageait quelque chose de très chaleureux et accueillant pour Luka. C'était devenu en quelque sorte sa deuxième maison, il y dormait même parfois, ses parents étant au courant. Comme il y allait de plus en plus souvent, il amenait avec lui des choses qu'il récupérait ici et là dans la ville, ou dans la maison de ses parents, afin de créer en quelque sorte son petit chez soi. Il s'y sentait vraiment bien. Puis il découvrait de plus en plus de choses dans ces livres, et en découvrait de plus en plus, cachés partout dans la maison, dans la chambre, sous le lit, il en découvrit même sous les lattes du plancher. Ces livres là, parlaient de choses beaucoup plus complexe, il y avait des "recettes" pour fabriquer des sortes de poisons, ou même, des explosifs. Luka était captivé par ça, mais dans le raisonnable, puis n'ayant aucun matériel, il ne pouvait pas faire grand chose. Il regretta vite que ses parents ne soient pas riches ! Mais il ne leur en voulait pas. Pas le moins du monde. Il les adorait plus que tout, pour lui c'était ses vrais parents. Il les chérissait plus que tout, et en dehors de la chimie maintenant, ils étaient ce qu'il y avait de plus important dans la vie. Avait, en effet...

Ce jour là, Luka était parti toute la journée, dans la forêt de cuivre, proche de sa nouvelle maison, à la recherche de plantes dont il avait besoin pour essayer des expériences qu'il avait lues. Il avait prévenu ses parents que ce soir il rentrerait manger avec eux pour une fois ! Les repas de "famille" entre eux 3 lui manquait tout de même, car il était passé presque 3 semaines dans revenir quasiment chez lui, trop absorbé par sa lecture, et à découvrir les alentours de son nouveau foyer. Il s'imaginait déjà en train de retaper complètement la maison, avec sa femme, une chimère aussi. De toute façon, il n'y a qu'une chimère qui voudrait d'un homme comme lui, car il le sait bien il n'est pas attirant du tout. Plutôt repoussant même, mais ce n'est pas pour autant qu'il va mettre fin à ses jours. Non, c'est quelque chose que Luka c'était bien mis en tête, ses parents avaient eu la bonté de l'adopter, il avait compris ça comme un message, comme quoi il était destiné à vivre. Il rentra par la suite dans sa maison, en début d'après midi. Il alla dans ce qui lui servait de cuisine pour déposer ses trouvailles, et en passant à côté d'un de ses placards, il vit quelque chose qu'il n'avait jamais vu. un petit défaut dans le mur, comme si les pierres étaient décalées. Il poussa donc son armoire et découvrit quelque chose qui le stupéfia. Une trappe ! Il se demanda s'il devait l'ouvrir ou pas. C'était peut-être un piège de l'ancien propriétaire, m'enfin, la curiosité de notre chimère étant trop grande, il l'ouvrit. La trappe laissa place à des escaliers en bois, plongeant dans l'obscurité la plus totale. Il prit une lampe à pétrole qu'il gardait toujours dans sa maison pour lire pendant la nuit sans pour autant faire trop de lumière dans la forêt, les animaux sauvages, ce n'est pas son truc. Il descendit donc, faisant craquer les marches en bois du vieil escalier, sous la lueur de la flamme vacillante de sa lampe. L'escalier était assez grand, et contrairement à la maison, ce n'était plus de la pierre qui servait de mur, mais des plaques de métal grises. Le voilà arrivé tout en bas... Un petit bouton se trouvait juste en face. Luka prit donc soin d'appuyer dessus. Un léger vrombissement se fit entendre, puis des néons d'une lumière blanche s'allumèrent. S'allumèrent sur quoi ? Luka compris pourquoi il y avait autant de lire de chimie partout. Il se trouvait maintenant, dans ce sous sol, dans un vrai laboratoire de savant fou chimiste. Il y avait des fioles, des gazs avec des ballons à essai, des paillasses de travail, des lavabos. Tout ce qu'il fallait. Il y avait des armoires partout, avec des fioles remplies, et vide, et une autre bibliothèque. Cet endroit était une vrai mine d'or pour notre chimiste ! Il allait devenir fou. Il fit rapidement le tour du laboratoire, sa moitié de bouche souriant plus que tout. Il était aux anges.

Mais perdus dans toutes ses pensées, il n'avait pas vu que le jour était en train de tomber. Dur dur de se repérer dans la forêt lorsqu'il fait nuit. Il prit donc son grand manteau que ses parents avaient pu lui payer avec le peu d'argent qu'ils gagnaient, ils avaient beaucoup économiser pour ce cadeau. Il prit avec lui une lampe à pétrole, tout en prenant soin de vérifier qu'il y avait assez de pétrole. Et le voilà sur le chemin de la ville, direction le quartier pauvre. Le quartier des chimères cachés. Et oui, c'était un peu ça, les chimères occupant en quelque sorte tout les métiers ingrats et les moins payés, du à leur déformation physique. Toujours est-il qu'il ferait tout pour ne pas finir par vivre là bas. Finalement, avec la découverte qu'il venais de faire, il pense désormais que sa maison est idéale, et que s'il faut pour vivre, il préparerait toutes sortes de potions pour gagner ne serait-ce qu'un minimum d'argent. Il arrivait au niveau de la ville, quand il vit un gros nuage de fumée provenant du 'quartier des chimères'. Alerté, il mit sa grande capuche pour cacher son visage, éteignit sa lampe, et se dirigea en courant vers la maison de ses parents, en se faufilant dans les petites rues. Il entendait des cries, des voix partout, des gens qui courraient, des pleurs. On se serait cru en temps de guerre. Puis il s'avance encore plus, et il vit. C'était vraiment la guerre. Il y avait des maisons qui brûlaient, des gens qui étaient étendus par terre, morts. C'était un réel bain de sang ! Des hommes comme des femmes, qui suivaient les ordres de cet homme, qui pillaient, saccageaient les maisons, tout en tuant leurs occupants chimères. Cet homme était vraiment horrible, tout comme ses larbins qui lui obéissaient au doigt et à l'oeil. Luka resta caché le mieux possible, tout en se rapprochant de la maison de ses parents. Il voulut aller les prévenir, mais le bruit avec du les alerter avant. Ils se mirent à courir, comme s'ils étaient au courant de ce qui se passait. Apparemment, ce ne devait pas être la première fois qu'il vivait ce genre de situation. Sauf qu'ils furent vite encerclés par des hommes et des femmes, attendant l'arrivée de cette homme. Ils lui laissèrent un passage pendant que des hommes tenaient mes parents. Ils étaient beaucoup trop nombreux pour qu'il puisse intervenir.

Je devais assister à ça, impuissant. Je pris soin de bien regarder le visage de cet homme. Je m'en souviendrais toute ma vie. Sa tête était imprimée dans mon cerveau. Si je le revois, il est mort. Mort... Comme mes parents. Car oui, cet homme a tué mes parents, comme ça, d'un coup d'épée il leur à tranchés la tête à chacun ! Et il était fier de lui ! Ses larbins autour de lui l'applaudissaient, et clamait tout haut et fort: “Vive Hurle notre chef ! A bas les chimères ! Tuons les toutes !!”. Ainsi ils en avaient donc après toutes les chimères... Je ferais donc mieux de faire attention. Je m’éclipsais le plus discrètement possible, laissant mes parents morts, ma maison, toute mon enfance derrière moi. Désormais, il fallait que j'aille de l'avant, et j'avais désormais un nouvel objectif dans ma vie. Tuer Hurle. Tuez cet homme.

C'est ainsi qu'est né Haine. La chimère qui voulait à tout pris venger ses parents. Haineux envers tout les rafleurs. Par la suite, ce nom fut déformé en Haine Stein, par un rêveur de Jail World.




Akira


AGE : 19 ans, et bientôt 20 !
AVIS SUR JAIL WORLD : J'aime beaucoup. Sincèrement, c'est un de mes forums préférés sur lesquels je me suis inscrits !
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Mon petit Hurly d'amour ♥
AUTRE(S) ? Longue vie au forum \O/
ACTIVITÉ : 7/7 jours. Sauf exception !


Dernière édition par Haine Stein le Sam 17 Mar - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rêveur
avatar

MESSAGES : : 125
NAISSANCE : : 15/04/1992
ÂGE : : 26
STATUT : : Chimère & Rêveur

MessageSujet: Re: ✘ Haine    Ven 16 Mar - 23:33

Désolé de faire un double post, mais je suis bien obligé, personne ne me souhaite le bienvenu *victime chimère T.T*
Non je plaisantes ! Tout ça pour dire que j'ai enfin finie ma fiche ! Désolé de la fin de mon histoire baclée =(
Si quoi que ce soit ne vas pas, faites le moi savoir, je changerais ! n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafleur
avatar

MESSAGES : : 64
STATUT : : En couple avec sa main.

MessageSujet: Re: ✘ Haine    Sam 17 Mar - 0:31

Elle est très bien ton histoire va. ♥♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
avatar

MESSAGES : : 134
STATUT : : Reine.

MessageSujet: Re: ✘ Haine    Sam 17 Mar - 10:40

BIENVENUE À GEFÄNGNIS, HAINE.
Quelle terrible chimère tu as là, un chimiste aspirant à la vengeance, c'est magnifique. (et le jeu de mots dans le nom, awkfikln, c'est génial). Ce bon vieux Hurle a intérêt à faire attention à ses fesses, je crois. (ahahah !) Et je ne vois aucun problème nulle-part, tout est impec'.

TU ES MAINTENANT VALIDÉ ! BONNE CHANCE À TOI ET N'OUBLIE JAMAIS : LES TROIS DIRIGEANTS GARDENT UN ŒIL SUR TOI...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ✘ Haine    

Revenir en haut Aller en bas
 
✘ Haine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» humiliation et Haine [PV]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jail World :: RÈGLES & ADMINISTRATION :: ➢ Dossiers des prisonniers :: » Condamnés-